some image

Actualités plongée


Laurent Ballesta et la photo sous-marine

0 commentaire 1656
  •  Laurent Ballesta et la photo sous-marine

Le plongeur, biologiste et photographe Laurent Ballesta sera, ce soir, à Océanopolis, à Brest, pour la rétrospective de trois années de plongée et de tournage à la découverte de la biodiversité marine.

 «Je sors de l'eau, merci de me rappeler plus tard!». L'homme qui pensait rester terrien cette journée-là s'est retrouvé sous l'eau pour photographier une carpe de 25kg, capturée et relâchée dans un lac de Camargue! Laurent Ballesta ne résiste pas aux belles images et ce sont celles ramenées par le commandant Cousteau, puis celles du Grand Bleu, qui ont inspiré sa triple vocation. «Enfant, je passais beaucoup de temps la tête dans l'eau, à Palavas-les-Flots (Hérault). J'arrivais à observer des choses et j'adorais raconter ce que je voyais. Mais très vite, la question de restituer ce que j'avais vu s'est posée et la photographie s'est imposée». À 35 ans, Laurent Ballesta a un palmarès impressionnant. En 2007, il réalise la photographie la plus profonde du monde, faite en plongée autonome à moins 192 mètres, en Méditerranée. «Nous sommes de vrais explorateurs. Les photos que je ramène n'ont rien à voir avec les films pris par un sous-marin bruyant qui aura fait fuir toute la faune ou un robot qui n'aura jamais la dextérité ou le regard d'un plongeur», confie le biologiste. «Ça a du sens d'aller plus profond grâce aux nouvelles techniques. J'ai la chance d'avoir l'alibi extra de la biodiversité. Dans tous mes rêves, je vois la mer sans opacité et le fond comme si j'étais en avion».



suite

0 commentaire

select mot_de_passe, pseudo, hash from touist_utilisateurs where userid=''

Ajouter un commentaire