some image

Actualités plongée


Plongée à Terre-Neuve et sur l’île de Vancouver

0 commentaire 2705
Les eaux de Terre-Neuve et de l’île de Vancouver sont parmi «les endroits les plus convoités au monde» pour la plongée, selon le nouveau livre Fodor Adventure-Travel.

Les épaves de la Seconde Guerre mondiale qui sont au large de l’île de Bell, à Terre-Neuve, sont accessibles aux plongeurs, et ce, toute l’année, poursuit-il. La province offre également la possibilité de plonger parmi les icebergs en mai et juin, le meilleur temps de l’année.

La faune marine des eaux qui entourent l’île de Vancouver comprend des épaulards, des lycodes et des pieuvres, selon ce livre.

Des îles Galapagos à l'Australie
Les autres endroits les plus convoités incluent les îles Galapagos, le Mozambique, Oman, Papouasie-Nouvelle-Guinée et la Grande Barrière de corail, en Australie. Lire la suite

Semaine de la plongée aux Bahamas

0 commentaire 1058

Une semaine du 11 au 18 octobre 2008

Conjointement avec la Grand Bahama Dive Association, le Ministère du Tourisme des Bahamas et l'Office du Tourisme de Grand Bahama, l'Office du Tourisme des Bahamas annonce la création de la première semaine de la plongée sur l'île de Grand Bahama.
Baptisé « Pirates of Grand Bahama Dive Week 2008 », l'événement se déroulera du 11 au 18 octobre prochain.
Il souhaite accueillir tous les plongeurs – professionnels ou non - pour leur dévoiler les meilleurs spots de plongée autour de Grand Bahama et leur montrer la diversité des sites à travers de nombreuses sorties. Des activités, des évènements et des soirées seront également au programme !
Située tout au nord de l'archipel aux 700 îles et à seulement 80 kilomètres des côtes de Floride, l'île de Grand Bahama est un véritable paradis pour les plongeurs, de par le choix et la qualité de ses sites.

On retient les épaves des galions espagnols Theo et Sea Star, des grottes comme la mystérieuse Ben's Cavern, des trous bleu et d'incroyables récifs de coraux semblables à des forêts, le tout grouillant de vie marine…

Lire la suite

Plongée requin : les meilleures destinations

0 commentaire 4095

Q : Nous sommes des adeptes de la plongée sous-marine et nous sommes à la recherche d’endroits pour plonger avec les requins dans les Caraïbes. Jusqu’a présent je n’ai trouvé que Stuart Cove aux Bahamas et Dive Safari a St-Martin.  Bien sûr, nous connaissons les requins du Groenland dans le fleuve St-Laurent mais nous désirons plonger en eau chaude. Avez-vous des suggestions?
Marc Généreux

R : Selon Emmanuel Sapina, président de Voyages Aquanautes, à Saint-Basile-le-Grand, qui exploite un département spécialisé en plongée, le meilleur site aux Bahamas serait Stella Maris, un centre de villégiature et de plongée situé sur Long Island. Cette île est accessible par avion depuis Nassau ou Great Exuma. Le centre de plongée de que vous mentionnez Stuart Cove est plus facilement accessible, puisqu’il est situé sur la même île que Nassau, New Providence. «C’est dans l’archipel des Bahamas qu’on trouve les meilleurs récifs de plongée aux requins des Caraïbes, affirme Emmanuel Sapina. Pour vivre une expérience plus intense, il faut aller au Costa Rica et acheter une croisière de plongée aux requins au départ de Puntarenas sur la côte du Pacifique. Elles durent habituellement une semaine et amènent les plongeurs sur des sites situés à 300 milles des côtes, comme Cocos Island.» Cocos Island est un parc national classé sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO. Un autre expert, Stéphane Lagacé, de Croisières Aventure & Scuba, à Ville Mercier, confirme que c’est aux Bahamas qu’on retrouve le plus grand nombre de sites de plongée aux requins, mais cette destination ne suscite aucun enthousiasme de sa part. «C’est devenu trop commercial : ils «endorment» les requins en les retournant sur le dos pour que les plongeurs puissent les caresser.

Lire la suite

Plongée Maldives

0 commentaire 707
Plongée Maldives

Situées au cœur de l’océan Indien, au sud-ouest de l’Inde, les Maldives offrent des paysages tout simplement paradisiaques et sont, à juste titre, placées en tête du palmarès des plus belles îles de la planète. Constitué de vastes atolls presque entièrement submergés, l’archipel des Maldives égrène ainsi sur une eau indigo des pastilles de corail aux lagons opalescents comme autant de perles d’un somptueux collier. Une vision inoubliable.

Le décor y est bien entendu idyllique : sable blanc, cocotiers, mer d'huile à 28 degrés, lagons transparents et poissons multicolores… sans parler des hôtels somptueux qui vous accueillent sur les quelques îles ouvertes au tourisme. Celles-ci étant minuscules, elles ne comprennent bien souvent qu’un seul hôtel, ce qui donne à cette destination un aspect très exclusif. La végétation préservée permet d’allier le confort de l’hôtellerie, mêlant le charme du décor et le luxe de certaines installations, à un petit côté aventure façon Robinson Crusöe.
Les Maldives sont naturellement le paradis des plongeurs qui y découvrent un décor subaquatique unique et coloré. Raies manta, requins-baleines, bancs de poissons aux couleurs chatoyantes, jardins de corail… Ces trésors se révèlent aussi, dans une plus faible proportion, avec un simple masque. Quant aux amateurs d’autres sports nautiques, ils ne seront pas en reste. Les plus aventureux partiront en dhoni - embarcation traditionnelle des Maldives - à la découverte des îles totalement préservées ou de celles abritant des villages traditionnels, à la rencontre d’une population très accueillante.
Malé, l’île principale et la capitale de la République des Maldives, règne sur 1200 îles regroupées en 19 atolls qui s'étendent sur plus de 800 km. Seules 200 d’entre elles sont habitées, une petite trentaine étant ouvertes au tourisme hôtelier.
Les Maldives sont donc un petit paradis pour ceux qui aiment la tranquillité, le retour à une nature luxuriante, et surtout pour ceux dont le bonheur est lié à la mer. Les Maldives comptent incontestablement parmi les plus belles destinations au monde.

Lire la suite

Site de plongée des Escoumins

0 commentaire 4387
Site de plongée des Escoumins

Situé à une quarantaine de kilomètres au nord de Tadoussac, le site de plongée des Escoumins, dans Manicouagan, est reconnu comme l'un des plus colorés et animés au Québec. Êtes-vous prêts à enfiler votre cagoule?
 
Au large, les phoques se font dorer la tête. Moqueurs, ils semblent nous inviter à les rejoindre sous l'horizon et à découvrir les merveilles de la vie marine du parc marin du Saguenay-Saint-Laurent.
Dans le centre de services de plongée, situé au premier étage du Centre de découvertes du milieu marin, notre guide nous attend. Il est déjà affairé à préparer l'imposant équipement que nous devrons enfiler: combinaison isothermique, cagoule, mitaines, bottillons, palmes, masque, ceinture de plomb, veste, bonbonne, détendeur et profondimètre... il n'y en aura pas de facile! La plongée sous-marine au Québec tient véritablement du sport extrême!

Chargés à bloc, nous descendons doucement le long des rochers qui bordent la côte. Pour faciliter l'accès, un long escalier de bois mène à proximité de l'eau et permet d'accéder à certains sites. La majorité des plongées aux Escoumins s'effectuent à partir de la rive, permettant ainsi de s'engouffrer sous l'eau aisément.

La combinaison que l'on porte est totalement étanche. Quelle étrange sensation que de ne pas sentir le contact de l'eau glacée sur son corps! Sauf, bien sûr, pour les joues et la bouche qui tressaillent dès qu'elles sont immergées. Nous vidons bien l'air de nos vestes et nous nous laissons dévaler le long du mur de roche. C'est parti! Bienvenue dans le voyage silencieux du monde sous-marin!

À mon grand étonnement, malgré notre descente vers les profondeurs, il fait beaucoup plus clair que dans un lac. Selon les courants, la visibilité peut varier entre 10 et 40 pieds. La vie marine est d'une densité incroyable, comparable à celles des mers du Sud. Abondante et multicolore, elle profite d'une eau qui regorge d'éléments nutritifs et dont la basse température dissout un maximum d'oxygène. Ce riche écosystème permet à nombre d'espèces marines de cohabiter. Oursins, crustacés, étoiles de mer, anémones, homards, crabes, nudibranches, morues, loup arctique et phoques s'affairent à leur besogne quotidienne.

Lire la suite

Plongée à Drummondville

0 commentaire 2082
Plongée à Drummondville

À Drummondville, la rivière Saint-François offre peu de possibilités aux amateurs de plongée sous-marine. Pourtant, ce sport est toujours bien vivant dans la région grâce à la présence du club Le Drakkar, l’un des plus anciens au Québec. Fondé vers la fin des années 1960, le club drummondvillois propose chaque année une douzaine d’excursions dans diverses régions de la province. De l’exploration d’une épave dans la carrière Morrison en passant par la découverte des fonds marins exceptionnels du fleuve Saint-Laurent, la plongée sous-marine procure son lot d’adrénaline et de sensations uniques, quelle que soit la profondeur atteinte.

«Contrairement à ce que plusieurs gens croient, il y a de très belles choses à voir dans les fonds marins du Québec. À Drummondville, la rivière Saint-François n’offre pas suffisamment de visibilité, mais l’avantage de notre région, c’est que nous sommes très proches de plusieurs sites de plongée extraordinaires. La faune et la flore que l’on peut observer dans les eaux du fleuve Saint-Laurent, notamment en Gaspésie ou aux Escoumins, valent le déplacement, tout comme les wagons qu’on peut voir dans le fond du lac Orford ou encore les barges dans la rivière Richelieu», affirme Michael Ward, un passionné de plongée agissant à titre de président du club Le Drakkar. Lire la suite

Voyage plongée à l'Ile Maurice : portrait

0 commentaire 1482
Voyage plongée à l'Ile Maurice : portrait

Touriste écossaise passionnée de plongée sous-marine

● Depuis quand faites-vous de la plongée sous-marine ?

Depuis 1995. J’ai plongé en Australie, en Nouvelle Zélande, à Rarotonga, à Fiji, en Malaisie, à Tobago, aux îles Cayman, à Cuba, en France, dans la Mer Rouge et bien sûr en Ecosse. J’ai également passé un peu de temps il y a quelques années à faire du travail de terrain pour la Australian Institute of Marine Science sur la Grande Barrière de Corail.

● Êtes-vous venue à Maurice spécifiquement pour la plongée sous-marine ?

Je suis venue à Maurice pour visiter des amis et pour faire de la plongée. Les touristes, surtout ceux venant d’Europe, apprécient les îles tropicales pour leurs eaux claires et tièdes.

● Quelle est votre impression de l’état des récifs coralliens à Maurice ?

Avec ses rochers géants et ses faces rocheuses, la topologie du fond marin de beaucoup de sites est magnifique. L’eau est très claire et bien sûr tiède. On peut voir beaucoup d’espèces de poisson. Mais les coraux sont dévastés. J’étais très déçue par l’absence de couleurs et le manque de variétés de coraux.

● Où avez-vous constaté la pire dégradation ?

La pire dégradation est près du littoral. Si vous allez plus loin et dans les eaux plus profondes, l’état des coraux n’est pas si mauvais.

● Le changement climatique inflige d’importants dégâts sur les récifs coralliens du monde entier. Pensez-vous que le changement climatique est le seul responsable de la dégradation des coraux ici ou des facteurs humains sont-ils aussi à blâmer ?

Même une légère augmentation de la température de la mer peut entraîner la mort de coraux à travers le blanchissement. C’est ce qui est en train de se passer avec le réchauffement de la planète. Le blanchissement peut aussi avoir lieu à un niveau plus localisé, pendant une canicule, par exemple.

Ajoutez à cela des facteurs humains, tels la pollution par les insecticides et les fertilisants, le déplacement d’habitats côtiers pour la construction d’hôtels et la pêche intensive, et vous vous retrouvez avec des coraux très vulnérables. Particulièrement, aux cyclones.

Lire la suite

Charm Al-Cheikh : elu meilleure destination plongée

0 commentaire 1303

Charm Al-Cheikh a été choisie par l’Organisation World Travel Awards comme étant la meilleure destination dans le monde. Un succès auquel ne correspond pas un nombre suffisant de touristes. L’éden des plongeurs

Contrairement à ce que tout le monde pense, ce n’est pas le tourisme culturel qui est le secteur le plus rentable pour l’Egypte, c’est plutôt la plongée sous-marine qui est la poule aux œufs d’or. Selon les dernières statistiques du ministère du Tourisme, le revenu du tourisme de plongée aussi bien que des sports nautiques a dépassé 3,5 milliards de dollars l’année dernière sur un total de 9 milliards de dollars, ce qui veut dire le tiers du revenu touristique. « Ce n’est pas trop, si l’on prend en considération que 60 % des touristes qui visitent l’Egypte viennent exprès pour jouir des beautés de la mer Rouge. Et plus de 80 % font la plongée avec toutes les activités qui en sont en relation, comme le snorkling, le safari maritime et le ski », explique Karim Hilal, président de la Chambre de plongée, qui a été nouvellement créée sous l’égide de l’Union des chambres de tourisme. D’après les chiffres du ministère, plus de trois millions de touristes se rendent à la mer Rouge, surnommée « le paradis des plongeurs ». Ce nombre doit doubler cette année, surtout après le choix de Charm Al-Cheikh comme étant la meilleure destination de plongée dans le monde par l’Organisation World Travel Awards, considérée comme l’Oscar de l’industrie du tourisme international.

Lire la suite

Voyage plongée au Vanuatu

0 commentaire 1632
Au nord-est de la Nouvelle-Calédonie, c'est un archipel paradisiaque. Où l'on parle également le français.

À Port Vila, la petite capitale du Vanuatu, mieux vaut être doué pour les langues. Héritage de la double présence coloniale - française et britannique jusqu'à l'indépendance en 1980 - on y converse en anglais et en français, selon l'interlocuteur. On y entend aussi, surtout, le bislamar, langue véhiculaire connue de tous les ni-Vanuatu, très inspirée de l'anglais. Il fallait bien cela pour permettre aux quelque 215 000 habitants de se comprendre, eux qui disposent de plus de 110 dialectes.

Nager tout près des coraux. Dans les quelques rues de la capitale, qui bordent le lagon aux teintes turquoise, les bus et taxis roulent au pas, attendant le client. C'est là qu'on fait son marché, et que se concentre l'animation de l'île d'Efate. Fatigué par le bruit ? Il suffit de s'éloigner un peu pour retrouver la tranquillité. À quelques minutes de Port Vila, la plage de Honeymoon fait figure de paradis sur terre. Dans une eau à plus de 30 degrés - presque trop chaude -, un masque et un tuba suffisent pour se projeter dans un grand jardin de coraux, violets ou roses.

Tanna, l'île volcanique. Plus au sud de l'archipel, Tanna est l'une des îles les plus touristiques. Autour de Lenakel, le principal village, les femmes portent des sacs de patates douces, de bananes ou de mangues. Ici, on vit plus doucement qu'à Port Vila. Demandez à votre hôte à quelle heure est servi le repas, il vous répondra : « Quand ce sera prêt ».

Lire la suite