some image

Actualités plongée


Plongée à Marsa Alam

0 commentaire 835

Loin des lieux de vacances encombrés, Marsa Alam, au sud de Qosseir, sur les bords de la mer Rouge, offre une beauté impressionnante. Encore sauvage et peu fréquentée, la région recèle des secrets qui sont encore à dévoiler. En ces jours de fêtes, Al-Ahram Hebdo a fait le voyage pour vous.

Ici, la vie se cache sous les eaux. Et c’est sous les eaux que les assoiffés de nature et de l’aventure découvrent les secrets du littoral du sud de la mer Rouge. Là, on vient pour découvrir les plus beaux sites de plongée du monde. Inutile de se mouiller pour voir coraux et poissons multicolores. L’eau turquoise, le ciel et les montagnes accueillent le visiteur de cette région paradisiaque les bras ouverts.

Marsa Alam, « ville » située au sud d’Al-Qosseir, sur un littoral d’environ 300 km au long de la mer Rouge, fait partie d’une région d’une nature vierge et d’une beauté impressionnante. Tout le long de la route, où le désert et la mer se font face, la région, dont plusieurs points ont été interdits d’accès sans permission militaire, a changé de visage. Désormais, la mer et le désert cohabitent avec 37 établissements touristiques, des villages ou des hôtels de 2 à 5 étoiles. D’autres sont en voie de construction et certains se préparent à offrir un luxe de 7 étoiles. Chacun préserve sa spécialité, son goût et ses activités et le visiteur a tout le choix.

suite

Lire la suite

Plongée à Marsa Alam

0 commentaire 3960

Marsa Alam, sur la mer Rouge, située à environ 750 km du Caire, offre des paysages vierges qui attirent les investisseurs touristiques. L’absence d’infrastructures et de services rend cependant la vie difficile pour les jeunes travailleurs qui viennent des 4 coins d’Egypte.

« Chagara » (arbre), un nom insolite pour désigner un village de vacances sur la mer Rouge. Le lieu semble à l’état vierge. Un camp aménagé avec des tentes et des chalets, style bédouin, accueille les touristes qui aiment la nature et la mer loin de tout artifice. Un des patrons des lieux est Hossam Hassan, un passionné de la mer. Il est l’un des premiers à être venus dans ce coin naguère retiré. Il se rappelle le jour où il a débarqué dans cette région ne trouvant sur ce littoral qu’une poignée de personnes. Il ne cesse de répéter que Marsa Alam est comme une sirène dont on ne peut résister au chant. De toute façon, lui, il a toujours aimé la mer. Ancien officier de la Garde présidentielle, il est le fils d’un commandant des garde-côtes de la région. Il la connaît donc parfaitement et a eu la chance d’explorer ses recoins, même si pour y accéder il fallait alors une autorisation militaire car certaines zones étaient interdites. Autre passion qui a décidé de sa vocation : son baptême de plongée sous-marine. Dès lors, il fallait abandonner sa profession. « J’ai découvert un monde sous-marin riche et coloré ». En 1988, il ouvre un club de plongée itinérant avec Karen Opstal, une Hollandaise, aussi passionnée que lui de la mer pour faire découvrir aux amateurs de plongée sous-marine une faune et une flore d’une indicible beauté partant du sud de Qosseir à Chalatine. « 333 km de côte comprenant 37 jolies baies aux eaux incroyablement turquoise, où nous passions trois jours avec nos équipements modestes qu’il y ait des clients ou pas ».

Hossam commence alors à faire la promotion de son club de plongée dans certains pays comme les Pays-Bas, l’Allemagne et la Grande-Bretagne. Sept ans plus tard, ces espaces inviolés commencent à accueillir des explorateurs, et c’est le Robinson Crusoé de la région qui les recevait. En 1995, un membre de l’Organisme de la promotion touristique est venu pour demander après lui.

suite

Lire la suite

Plongée à Niue (l'île aux cavernes)

0 commentaire 1148

Pascale Otis a vécu intensément l’aventure du Sedna IV en Antarctique. Aujourd’hui, cette biologiste de formation et exploratrice de passion participe à un nouveau périple océanique à bord d’un voilier de 13 mètres, pour découvrir les secrets du Pacifique. Une traversée qui lui permettra de poursuivre ses recherches sur les changements climatiques. Cette semaine, elle vous présente l’île Niue.

Prenez une île au milieu du Pacifique qui fait 21 km de longueur par 18 km de largeur, mettez-y 1300 habitants et vous avez un pays. Niue (prononcé Ni-ou-é) est l’un des plus petits États indépendants du monde. L’endroit est reconnu pour ses impressionnantes cavernes et ses plongées spectaculaire. L’eau de l’océan qui vient se briser contre les imposantes falaises rocheuses y est d’une clarté incomparable et la vie marine abonde. Niue est une destination touristique qui sort de l’ordinaire. Ne manquez pas votre avion, car un seul vol fait l’aller-retour une fois par semaine depuis Auckland, en Nouvelle-Zélande.

Niue est un endroit charmant que très peu de visiteurs ont la chance de voir. Il faut compter au moins une semaine pour parcourir l’île et marcher dans les nombreux sentiers à travers la forêt tropicale. Vous pourrez facilement combler vos journées par toutes sortes d’activités, mais vous ne trouverez nulle part où sortir en soirée, car toute l’île s’éteint vers 19h. Les restaurants se limitent à quelques petits
casse-croûte et il n’y a qu’un seul bar (ouvert le dimanche!).

Le manque de vie nocturne sur l’île s’explique facilement : Niue ne compte que 1300 habitants et leurs journées commencent à 6h. Si vous cherchez un endroit où la musique joue toute la nuit, optez plutôt pour les îles plus touristiques du Pacifique. Mais si vous cherchez une île pour vous reposer et faire du plein air sur terre comme dans l’eau, loin de tout, vous ne serez absolument pas déçus.

suite

Lire la suite

Plongée Bahamas

0 commentaire 1483

Sable rose, trous bleus et Barbe-Noire... Sept cents îles et 2 050 îlots...Un peuple attachant, fier, raffiné et sans prétention... Que votre exploration porte sur les plages et les sites de plongée exceptionnels des ravissantes Out Islands, sur l'architecture coloniale de la capitale, Nassau, ou sur les casinos et les magasins de Freeport, cet archipel éblouissant ne manquera pas de vous combler.

Si, comme Christophe Colomb, qui écrivait: Il y avait tellement d'îles que je ne savais pas comment décider sur laquelle me poser en premier, vous avez du mal à arrêter votre choix au moment de visiter cet archipel ensoleillé, vous devez d'abord et avant tout savoir que les Bahamas possèdent deux personnalités bien distinctes, qui en font en quelque sorte deux pays différents.

Luxe et volupté
D'un côté, il y a New Providence (Nassau), Paradise Island et Grand Bahama (Freeport), qui offrent l'éclat rutilant et le rythme trépidant des casinos, des bars, des paquebots de croisière, des boutiques chères, des yachts de luxe et des mégacomplexes hôteliers, et qui attirent une clientèle assortie.

De l'autre, s'impose un ensemble d'îles beaucoup plus paisibles et peu peuplées faisant figure de dernière frontière et convenablement désignées du nom d'Out Islands, quoique le ministère du Tourisme lui préfère celui de Family Islands. Cette nouvelle appellation vous semblera d'ailleurs appropriée lorsque vous entendrez les habitants de Nassau ou de Freeport vous parler de leur lieu de naissance comme de «l'île de leur famille». Cela dit, même si la famille occupe une place dominante dans la vie de ces paradis perdus, les Out Islanders préfèrent le nom d'Out Islands, malgré les campagnes publicitaires du ministère du Tourisme.

suite

Lire la suite

Plongée en Australie

0 commentaire 1440

la grand barrière de corail ouvre les portes du paradis bleu
Dossier spécial « Australie : prenez un bain de lumière »
Les eaux chaudes et limpides de la grande barrière corallienne abritent sur 2000 kilomètres une succession de petits mondes enchantés dont l'archipel des Whitsundays…
Située au Nord est de l'Australie, le plus vaste ensemble de récifs coralliens de la planète abrite pas moins de 2 000 espèces de poissons.

En plongée, le spectacle de ce monument de vie, classé au patrimoine mondial, laisse un souvenir inoubliable. Il n'y a qu'à voir le sourire éclatant de tous ceux qui, sortis de l'eau, ont été saisi par ce spectacle d'une incroyable beauté. Et pour qui rien ne sera jamais plus tout à fait pareil…

Autant ne pas rater son coup : Cruise Whitsundays propose, depuis Hayman Island (1h30) ou le continent (3h00), des excursions vers l'un des sites les plus spectaculaires de la grande barrière : Knuckle reef lagoon.

L'organisation frise la perfection. Embarqué sur un bateau, les passagers font connaissance avec l'équipe d'encadrement – 30 à 50 personnes- qui distille des « briefings » très clairs sur les notions de base de la plongée et le concept du « pontoon » : une barge flottante, perdue dans les eaux chaudes et limpide de la mer de Corail, équipée d'un solarium, de tables de massages, de vestiaires et d'équipements de plongée rutilants. Quelques tables permettent de se restaurer. Et on peut déjà voir sous l'eau grâce à une petite salle d'observation vitrée.

A une centaine de mètres, un hélico attend sur son aire de décollage pour permettre aux visiteurs qui le souhaitent de survoler ce paradis sous-marin translucide et ses lagunes de sable blanc…  

suite

Lire la suite

Plongée avec le grand requin blanc

0 commentaire 6529

Cape Town, Afrique du Sud, deux semaines avant Noël. Je voyage depuis six mois et ma saga africaine tire à sa fin. Quoi faire avant de reprendre l’avion pour d’autres aventures en Asie? À l’agence touristique, on m’offre de faire une randonnée sur la montagne de la Table (Table Mountain) ou une virée dans les vignobles… Mais mon regard reste fixé sur cette affiche derrière la préposée: une plongée en cage avec les requins blancs. J’interromps son «discours de vendeuse» et je signe la décharge de responsabilité.

7 h. Debout depuis l’aube, je monte dans le minibus, direction Gansbaai, petit port de mer où l’aventure m’attend. Un bon vent souffle sur la côte. Je saute sur le yacht. La cage est déjà à bord, le capitaine me fait signe. Je prends la caisse qu’il me tend: du thon. Pas celui en conserve, mais plutôt une portion pour King Kong; c’est gros, lourd et ça pue. Le moteur ronronne, on quitte le port, et un jeune Américain bénévole, fou des requins, entonne sa composition The Great White Shark sur sa guitare.

suite

Lire la suite

Plongée avec les phoques au Canada

0 commentaire 2207

Îles-de-la-Madeleine: Notre pneumatique file vers le rocher du Corps-Mort (!), à une quinzaine de kilomètres de l'île d'Havre-Aubert, à bonne vitesse. En ce lendemain de tempête, les vagues sont assez fortes. Le Zodiac claque fort sur l'eau et je m'assois à l'arrière pour être moins secouée. Comme moi, ceux qui ont le mal des transports auront la sagesse d'avaler un comprimé de Gravol avant le départ.

On nous explique que nous allons découvrir en cette saison une bande de phoques gris ou de phoques communs dans leur habitat naturel. L'expédition dure officiellement trois heures (mais plutôt quatre si on ajoute le temps de préparation), dont une heure de plongée en apnée parmi les mammifères marins.

Laure, ma fille de 10 ans, rêve de pouvoir les câliner, mais notre guide, Sven Meier, nous prévient que cela est impossible car il ne faut pas chercher à les toucher. Il s'agit d'un animal sauvage et il pourrait vouloir se défendre en mordant. «Chaque expédition est différente», assure-t-il, lui qui en dirige deux à trois par jour, en haute saison. Une fois dans l'eau, il faudra économiser nos gestes, parler très bas, rester groupés, pour avoir l'occasion de les voir de près. L'excitation monte.

suite

Lire la suite

Voyage plongée Ile Maurice

0 commentaire 1469

Après l'Ile Maurice, Beachcomber investit aux Seychelles.
Le groupe hôtelier ouvrira un second resort, sur l'île de Praslin, en 2009.

Après sa première adresse ouverte fin 2002 sur l'île de Sainte Anne, le groupe Beachcomber renouvelle l'expérience avec un second resort en 2009, à Praslin. Situé à Côte d'Or (nord-est), le futur complexe sera composé de 160 chambres, d'un spa, de trois restaurants et mettra à la disposition des clients un centre de sports avec de nombreuses activités nautiques gratuites (voile, kayak, bateaux à pédale ou à fond de verre, plongée en apnée) et avec supplément (excursions en mer, plongée avec bouteille et pêche au gros).

suite

Lire la suite

Centre de plongée Maui Divers Shop (hawaii)

0 commentaire 3547

Le tout a débuté avec un simple centre de plongée qui, en 1958, offrait aux touristes de découvrir l'océan Pacifique au large de l'île hawaiienne de Maui. Mais un an plus tard, les employés de Maui Divers ont découvert en eau profonde, près du canal Molokai, ce qui ressemblait à un buisson noir.

Maui Divers a commencé à récolter le corail noir, a abandonné les excursions de plongée et a ouvert des bijouteries qui offrent le corail sous formes de bagues, de pendentifs et de colliers. L'entreprise est maintenant le plus important fabricant mondial de bijoux de corail noir. Elle compte plus de 60 boutiques et kiosques jumelés aux principaux attraits touristiques de l'archipel, de la plantation Dole sur l'île d'Oahu au Mauna Loa Macadamia Nut Visitor Centre sur l'île principale.

Plus de 150 000 personnes visitent aussi annuellement le centre de conception de 1100 mètres carrés de l'entreprise à Honolulu, près de Waikiki. Les visiteurs peuvent visionner une vidéo qui relate l'histoire de l'entreprise, observer les bijoutiers en pleine action et découvrir les quelque 3000 modèles mis en évidence dans une multitude de vitrines.

L'entreprise remporte aussi un succès marqué avec ses kiosques Pick-a-Pearl, où les visiteurs déboursent 13 $US pour acheter une huître fermée et toute perle qu'ils trouveront à l'intérieur. Environ la moitié des visiteurs achètent ensuite un bijou pour présenter la perle, la dépense moyenne s'élevant à environ 150 $US.

suite

Lire la suite

plongée en Afrique du Nord

0 commentaire 1558

Q : Nous prévoyons un voyage en couple durant la première semaine de janvier 2008. Nous sommes des amateurs de plages et de plongée sous-marine. L’Afrique du Nord nous intéresse beaucoup car nous recherchons une destination qui serait différente des Caraïbes. Pour cette première expérience dans ce coin du monde, nous recherchons surtout un endroit relativement touristique mais avec une certaine couleur locale. Nous avons pensé à Agadir au Maroc, mais ignorons tout de cette destination (qualité des hôtels, coûts, etc…) Pouvez-vous nous faire des recommandations? De plus, si vous jugez que d’autres destinations seraient meilleures, nous sommes ouverts aux suggestions!
Patrick Pelletier, Montréal

R : Agadir est certes une destination valable (quoique sans beaucoup de couleur locale) et la température y est assez agréable en janvier, mais cette station marocaine n’est pas considérée comme un site de plongée intéressant. Au Maroc, les amateurs recommandent Cabo Negro et Martil, sur la Méditerranée. Mais la température y est nettement moins clémente à cette période de l’année. On pourrait en dire autant de la Tunisie, où les meilleurs sites de plongées sont situés dans la région de Tabarka, au nord de Tunis. On plonge également à Djerba et à Hammamet, plus au sud.

suite

Lire la suite