some image

Actualités plongée


Maurice Pequeur, un pionnier de la plongée

0 commentaire 481
Maurice Pequeur, un pionnier de la plongée

À 84 ans, Maurice Pequeur est interdit de palmes et de bouteilles. Définitivement. Ce n'est pourtant pas l'envie de replonger qui lui manque. Simplement l'autorisation médicale. Récemment médaillé pour ses 50 années passées à admirer les fonds marins, le retraité, domicilié à Wimille, se souvient avec émotion de ses débuts sous l'eau, quand l'inconscience de la jeunesse l'emportait sur la raison.

PAR SYLVAIN LIRON

boulogne@lavoixdunord.fr PHOTO « LA VOIX »

C'est une histoire d'amour qui démarre par un grain de sable. « Je me marie en 1950 et nous partons en vacances à Calais. En sortant de l'eau, j'ai les yeux qui piquent à cause du sable. Sur le chemin du retour, dans un magasin de sport, je trouve un masque de plongée et je me dis : c'est ça qu'il me faut. » Bon, dans l'eau calaisienne, Maurice Pequeur n'est pas franchement emballé par les fonds marins qu'il découvre mais sa soeur lui conseille de tester la Méditerranée. L'année suivante, direction Sanary dans le Var. En voyant de beaux poissons lui échapper, il se met en tête de les poursuivre sous l'eau. La plongée en tant que telle est un sport méconnu après-guerre. Tel un Monsieur Jourdain, il pratique en fait sans le savoir.
 
Il se lance dans l'aventure, en autodidacte absolu. « Je faisais des bêtises, je descendais en apnée et forcément, j'avais mal aux oreilles en remontant. Mais j'avais beau chercher des livres, ça n'existait pas à l'époque. On ressemblait à des hommes grenouilles, les gens étaient surpris. » Quand il rentre chez lui dans le Nord, il continue à s'entraîner à l'apnée. Tout en travaillant. Quelques années plus tard, devenu moniteur, cette petite manie lui sauvera la vie. « C'est la seule fois où j'ai vraiment été inquiet. J'encadrais un petit groupe et l'un des stagiaires a cassé son détendeur. Je lui ai passé le mien pour qu'on partage l'oxygène. Sauf que lui, paniqué, ne me l'a jamais rendu. J'ai remonté 37 mètres sans air.

Lire la suite

Deepsea Challenger : le osus marine de James Cameron

0 commentaire 723
Deepsea Challenger : le osus marine de James Cameron

Le réalisateur serait sur le point de dépasser le projet de Richard Branson pour être le premier à battre le record de profondeur, à 11.000 mètres au fond de la fosse des Mariannes.

Gardant un secret total jusqu'au dernier moment, le réalisateur canadien James Cameron a réussi mercredi une plongée record à 8 km de profondeur au large de la Papouasie Nouvelle-Guinée, plus profond que n'importe quel sous-marin scientifique en service à ce jour.

L'exploit est déjà considérable, mais ce n'est pour Cameron qu'une dernière répétition grandeur réelle avant de tenter d'ici quelques jours d'atteindre le point le point le plus bas de la planète, à presque 11 km de profondeur dans la fosse des Mariannes dans le Pacifique.

Personne n'était retourné à cet endroit depuis l'exploit du Suisse Jacques Piccard et l'Américain Don Walsh en 1960, qui avaient réussi une seule plongée à 10.916 m de profondeur du bord du bathyscaphe Trieste, affrété par l'US Navy. Des relevés bathymétriques récents ont depuis trouvé un endroit de la fosse des Mariannes encore plus profond de quelques dizaines de mètres, à -10.994 m, laissant un peu de marge pour battre le record de 1960.

Lire la suite

Plongée sur la Grande barrière de corail via Google Street

0 commentaire 461
Plongée sur la Grande barrière de corail via Google Street

La Grande barrière de corail, située en Australie est le plus grand récif corallien au monde. Sur plus de 2.600 km les plongeurs peuvent admirer une faune et une flore époustouflantes. Mais d’ici peu, même les internautes pourront s’y balader grâce à Google Street View.

Dans le cadre d’une collaboration entre Google, l’université du Queensland et le groupe Caitlin, un diagnostic sur la santé de la Grande Barrière de Corail va être effectué. Pour ce faire, de nombreuses photos et vidéos sous-marine vont être prises sur 20 sites différents autour du récif.

Les images seront capturées avec une caméra, capable de filmer à 360°, fixée à l’avant d’un engin à propulsion sous-marin , à une profondeur variant de 30 à 100 mètres. L’objectif est également d’observer si le réchauffement climatique a affecté le comportement migratoire des requins tigres, des tortues vertes et des rais manta.

Lire la suite

Plongée à -4°C

0 commentaire 495
Plongée à -4°C

C'est par une eau à -4 °C et une température de l'air à -5 °C que quatre plongeurs de l'équipe de plongée des sapeurs-pompiers du Tarn se sont entraînés cette semaine à Lavaur.
 
Aguerris aux techniques du sauvetage et de secours en milieu aquatique et subaquatique (des missions jusqu'à 40 mètres de profondeur), ils se sont entraînés dans l'Agoût sous le chevet de Saint-Alain.
 
Cette équipe de plongée effectue entre 20 à 30 interventions dans l'année. Des opérations qui se déroulent dans des lacs, des rivières, des puits de tout le département.
 
« C'est une spécialité très exigeante mais passionnante », explique le caporal-chef Didier Pomarède, pompier volontaire au centre de secours de Lavaur depuis 25 ans et qui compte 23 ans de plongée. « Il y a un vrai esprit d'équipe dans cette équipe nautique tarnaise », affirme-t-il. Le centre de secours de Lavaur compte deux plongeurs : Didier Pomarède et Laurent Maccota. Ce dernier étant pompier professionnel. Les plongeurs sapeurs-pompiers remplissent diverses missions dans le département : des missions de reconnaissance, sauvetage et assistance, de sécurité, des interventions en site aquatique et des recherches diverses. Ils sont souvent réquisitionnés par les services de police ou de gendarmerie pour des recherches en milieu aquatique d'objets volés.

Lire la suite

La plongée a 50 ans!

0 commentaire 576
La plongée a 50 ans!

Pionnière de la plongée industrielle profonde, la Comex marseillaise vient de franchir le cap du demi-siècle.
Dans le milieu maritime international, elle est sans doute la plus connue, la plus réputée et la plus respectée des entreprises françaises. Loin devant les compagnies pétrolières et les grands armateurs, qui engrangent des milliards mais n'ont jamais fait rêver quiconque.

La Comex, c'est exactement l'inverse. Redevenue une PME après la cession de sa principale filiale, Comex Services, en 1992, l'entreprise marseillaise continue de bénéficier d'une incroyable aura aux quatre coins de la planète. Elle est même un véritable mythe pour les plongeurs professionnels qui ont eu, un jour ou l'autre, l'ambition de faire de leur vie quelque chose d'exceptionnel.

Cette aura, cette réputation, la Comex les doit évidemment à ses nombreuses réussites techniques et industrielles, mais aussi et surtout à son fondateur, Henri-Germain Delauze, 82 ans, légende vivante de la plongée. Quand il lance la Comex, début 1962, HGD - comme l'appellent ses proches collaborateurs - a déjà à son actif un joli palmarès : la première fouille archéologique sous-marine de l'Histoire, avec Jacques-Yves Cousteau, en 1952 sur l'épave romaine du Grand Congloue, au large des calanques de Marseille, la réalisation d'un tunnel routier sous-marin en baie de La Havane, à Cuba, quelques mois avant la révolution castriste, un master en géologie de l'université de Berkeley (Californie) et quelques gros chantiers de construction en Afrique ou à Madagascar. Le monde sous-marin est alors quasiment vierge et imaginer que l'homme va bientôt pouvoir y travailler relève de la science-fiction.

Lire la suite

Plongée dans le lac de la Découverte à Decazeville

0 commentaire 569
Plongée dans le lac de la Découverte à Decazeville

L'adjoint au maire Jean-Louis Calmettes a demandé au Club de plongée de Rodez de venir effectuer un contrôle subaquatique du lac de la Découverte. « Cela va faire dix ans que l'activité minière a été arrêtée. Nous souhaitons voir l'évolution de l'eau et l'état du fond. Cette démarche n'est qu'un des épisodes d'une série de contrôles qui a pour but de mieux connaître la qualité de l'eau et son environnement. Nous avons déjà fait procéder à des analyses durant l'été 2011 (par beau temps et après un passage pluvieux). Les résultats bactériologiques ont été positifs et c'est de bon augure pour l'avenir. D'autres analyses seront effectuées au courant de cette année », explique l'élu.
 
Qu'ont trouvé les plongeuses et plongeurs ruthénois ? Xavier Noal, le président du club, résume : « Nous avons inspecté le lac à divers points. L'eau est froide jusqu'à 5 à 6 mètres. Ensuite, elle tourne autour des 8 à 9°, ce qui est relativement élevé pour un mois de janvier. La visibilité n'excède pas les 4 à 5 mètres et il fait noir à partir de 20 mètres. Le fond serait de 25 à 26 mètres. Il y a un peu de vase mais le plus embêtant est que dès qu'on touche le fond, une matière légère s'élève et, malgré nos torches, on n'y voit rien. Ces sédiments volatiles sont peut-être les résidus de l'exploitation minière. Enfin, dernière chose importante, il n'y a aucune vie aquatique, pas de poissons, rien ».

Lire la suite

De plus en plus de femmes plongent!

0 commentaire 535
De plus en plus de femmes plongent!

Les femmes sont de plus en plus nombreuses à plonger. Sur les 300 000 plongeurs, dont 150 000 licenciés en France, environ 30 % sont des femmes. "Soit deux à trois fois plus qu'il y a quinze ans, confie Hélène de Tayrac, fondatrice du Salon de la plongée dont l'édition 2012 a lieu du 13 au 16 janvier à Paris. On est loin de l'image militaire qui a longtemps été associée à ce sport considéré comme difficile, fatigant et réservé aux hommes.
 
"La plongée est née avec les trois "mousquemers" : le commandant Cousteau, le commandant Taillez et l'ingénieur Dumas, rappelle Jean-Luc Diainville, directeur général d'Aqua lung, distributeur de matériel de plongée. C'était vraiment une affaire de militaires et c'est l'invention, en 1943, du détendeur à la demande, qui a démocratisé cette activité. On est passé de la plongée "machiste" à la plongée loisir." Cette évolution s'est accompagnée d'une forte percée de l'apnée (plongée sans bouteille) en particulier chez les femmes.

"La plongée est devenue une activité de pleine nature qui se pratique en tribu et se prête bien à la mixité, souligne Jean-Louis Blanchard, président de la Fédération française d'études et de sports sous-marins. Nous sommes dans le loisir, sans compétition. C'est une activité qui ne fait pas appel à la force physique. Il n'y a pas d'effort musculaire intense." Le travail est ailleurs : sur le contrôle de la ventilation, les variations thermiques, des compétences qui ne sont pas spécifiques aux hommes.

Lire la suite

Salon de la plongée 2012

0 commentaire 526
Salon de la plongée 2012

Depuis 14 ans, tout est mis en œuvre pour que la nouvelle édition du Salon de la Plongée soit unique. Pour nous, depuis 14 ans, à chaque fois, comme une plongée, comme une nouvelle année, c’est LA 1ère fois. Une première fois enrichie des expériences précédentes bien sûr, mais surtout une nouvelle aventure à chaque fois. Et grâce à vous, Visiteurs et grâce aux exposants aussi, depuis 14 ans, ces 4 jours, éphémères, voient la passion de la Plongée s’exprimer. Alors avant de vous souhaiter nos vœux pour 2012, nous tenions à d’abord vous remercier pour votre enthousiasme. Nous vous souhaitons une excellente année 2012.

Dates: Du vendredi 13 au lundi 16 janvier 2012
Heures d'ouverture : tous les jours à 10h00
Fermeture : Le vendredi 13 janvier : à 21h00
Les samedi 14 & dimanche 15 janvier : à 19h00
Le lundi 16 janvier : à 18h00
Lieu : Parc des Expositions – Paris – Porte de Versailles - Pavillon 6

Lire la suite

Club de Plongée sous-marine Halluin (PSMH)

0 commentaire 694
Club de Plongée sous-marine Halluin (PSMH)

Le club de Plongée sous-marine Halluin (PSMH), fort de ses soixante-cinq membres, ...

est en passe de devenir un des clubs-références dans le domaine de la plongée en apnée, en devenant, depuis peu, un des clubs pilotes : « Nous sommes parmi les quatre clubs régionaux sélectionnés pour l'enseignement de la plongée en apnée, ce n'est pas rien », souligne le président, David Moradoglou. Au cours de sa dernière assemblée générale, le club a remis 13 brevets de plongées niveau un, 3 pour le niveau deux, 1 brevet de niveau trois à Jérome Dannequin et celui de moniteur fédéral premier degré à Didier Petit, qui se rendra en Corse prochainement pour des épreuves de 0 à 60 m organisé par la Région Nord de plongée.
 
Didier Petit, en outre, assure l'enseignement technique de ce sport au sein du club : « Avec l'obtention de ce brevet, je peux enseigner tous les niveaux. La plongée est une excellente école de maîtrise, de mise en cause, un contrôle de soi permanent qui ne tolère pas une minute d'inattention.

Lire la suite

Centres de plongée étoilés sur la côte

0 commentaire 641
Centres de plongée étoilés sur la côte

Depuis 1989, création de Lasirène plongée, ceux qui ont écouté ses conseils et qui ont effectué leur baptême de plongée, ne l'ont jamais oublié. Avec 23 ans de pratique, plus de 15 000 clients français et étrangers à son actif, l'Argelésienne Isabelle Galmiche-Smith n'est pas du genre à taire ses convictions. Souvent dérangeante et forcément constructive, la déléguée régionale du syndicat national des entreprises de plongée-loisirs revendique aujourd'hui la différence qualitative. Celle qui fut la première a proposer des initiations en piscine sur le département, parce qu'il est pour elle "plus important de découvrir l'utilisation du matériel, les techniques de respiration, de positionnement avant de se rendre dans le milieu marin, pour ensuite mieux l'apprécier" applique un cahier des charges rigoureux qui lui vaut un référencement PADI. Une attribution exceptionnelle (c'est la seule en Languedoc-Roussillon), qui offre des formations spécifiques internationales s'adressant des débutants jusqu'au moniteurs de plongée. Explications.

Vous avez plongé aux quatre coins du monde, pourquoi avoir choisi de rester à Argelès ?
Parce que la côte catalane est merveilleuse, par chauvinisme bien sûr elle est pour moi, la plus belle par sa biodiversité.

En 23 ans, qu'est-ce qui a changé dans ce milieu ?
La technique a énormémment évolué et la sécurité aujourd'hui est une priorité qui est respectée partout. Pour l'ambiance c'est autre chose, les intérêts sont parfois très différents entre le partage d'une passion et le seul but lucratif. Le risque aujourd'hui, c'est un développement anarchique de l'activité, il faut qu'il soit rapidement maîtrisé par une charte qualité.

Quelles sont vos inquiétudes ?
La plongée n'est pas normalisée par un label qualitatif, contrairement à la restauration ou l'hôtellerie ou l'on vient d'ailleurs de mettre en place la 5e étoile ! Il faut que le public connaisse les prestations proposées afin de faire son choix.

Lire la suite