some image

Actualités plongée


Dimanche - Soirée Spéciale Sea Shepherd

0 commentaire 708
Dimanche - Soirée Spéciale Sea Shepherd

Le dimanche 3 avril 2011 aura lieu une soirée spéciale à La Flèche d'Or à Paris, en présence du Capitaine Paul Watson :

Au cours d'une soirée de concerts, le Capitaine Paul Watson, Président et Fondateur de Sea Shepherd, ONG de défense des océans, de retour de la septième campagne d'intervention contre la chasse à la baleine dans le sanctuaire baleinier Antarctique, donnera une conférence au cours de laquelle il reviendra sur la victoire historique remportée cette année sur les baleiniers japonais. Paul Watson présentera également les enjeux et les objectifs des interventions de Sea Shepherd en Méditérranée contre la pêche illégale au thon Rouge et aux iles Féroé (Danemark) contre les massacres de dauphins, prévues l'été prochain.

La conférence sera traduite en simultané par Lamya Essemlali, Présidente Sea Shepherd France. 

Monsieur Moulinot, qui fêtera les 1 an de la Moulibox et notamment de la "Moulibox Sea Shepherd", sera également présent lors de cette soirée.

3 avril 2011 - 18h-minuit
18h-19h : concert
19h-21h : discours et échanges avec le Capitaine Paul Watson
21h-minuit : concerts et DJ

LA FLECHE D'OR
102 bis rue de Bagnolet, 75020 Paris
01-44-64-01-02

Entrée : 7€
Contact gl.paris@seashepherd.fr

Lire la suite

Biodiversité de la méditérranée

0 commentaire 855
Biodiversité de la méditérranée

Philippe Lenfant, maître de conférences à l'Université de Perpignan, n'en est pas revenu lui-même : les pêcheurs qui travaillent dans le périmètre du futur parc naturel marin peuvent ramener dans leurs filets, au fil du temps, jusqu'à 130 espèces de poisson différentes.   « 130, alors que 160 sont répertoriées sur l'ensemble du Golfe du Lion. Nous sommes donc sur un véritable hot spot, peut-être un carrefour en terme de biodiversité », dit le chercheur du CNRS, directeur du Centre Biologie et Ecologie Tropicale et Méditerranéenne, qui a participé aux études
 préalables à la création du parc, heureux que ses   « recherches puissent servir une question de société ». Philippe Lenfant le reconnaît aussi : il n'a lui-même vu certains de ces poissons   « que dans les bouquins ».

Il n'est pourtant pas du genre à rester enfermé dans son labo comme dans un bocal : il est certes scientifique, mais aussi plongeur. Lui et son équipe - notamment Gilles Saragoni - s'immergent une centaine de fois par an dans leur domaine de recherche privilégié : la Méditerranée. Sur son   « terrain de jeu, de la falaise de Leucate à Cerbère », il étudie depuis longtemps le comportement des espèces, posant des émetteurs sur quelques spécimens, installant des balises.   Le b   ut : voir   « comment les populations se maintiennent, se déplacent, malgré la pollution, les destructions d'habitat...»

Où l'on constate que quelques filets de protection ne sont pas inutiles.

Lire la suite

Récifs artificiels immergés au large de Valras-Plage

0 commentaire 2496
Récifs artificiels immergés au large de Valras-Plage

4e année de suivi scientifique

Depuis 2008, le suivi scientifique des récifs artificiels immergés au large de Valras-Plage, est réalisé par le bureau d'études Océanide (Perpignan), l'association Adena (Agde), et le laboratoire Écosystèmes aquatiques tropicaux et méditerranéens (Perpignan). Ce suivi scientifique s'étale sur cinq ans et est effectué lors de deux campagnes de plongée en mars, avril, et en août/septembre, période froide et chaude, par des plongeurs scientifiques. L'opération, dont le but est, rappelons-le, le maintien de la pêche artisanale, sur cette partie du littoral languedocien, victime d'un important phénomène de récession au niveau des activités halieutiques, est financé par la commune de Valras, le conseil général, de l'Hérault, et le Conseil régional.

« Les deux techniques d'échantillonnages sont complémentaires, précise Nicolas Dalias, plongeur scientifique d'Océanide   . L'étude de la colonisation des rochers en plongée sous-marine et l'étude halieutique avec des pêcheurs de petit-métier, sont utilisées afin d'avoir une vision plus précise du peuplement de ces structures. Tous les acteurs fréquentant le site sont consultés, afin de mettre en place une gestion raisonnée et durable de la zone. »

Lire la suite

Après l'Indonésie, la Thailande ferme certains sites de plongée

0 commentaire 989
Après l'Indonésie, la Thailande ferme certains sites de plongée

Face à la menace qui pèse sur les coraux, victimes du réchauffement des eaux, les autorités thaïlandaises ont annoncé vendredi la fermeture de plusieurs sites de plongée très fréquentés par les touristes.

Ce sont au total 18 sites répartis dans sept parcs maritimes nationaux, au sein desquels 80% des récifs de coraux sont victimes de blanchissement, qui ont été fermés sine die, a annoncé le département des parcs nationaux et de la conservation de la faune et de la flore. La plupart de ces sites de plongée sont situés sur la côte ouest du pays, le long de la mer Andama, précise l'agence ATS.

Le blanchissement des coraux de la mer d'Andaman et du golfe de Thaïlande est engendré par par le réchauffement des eaux. Une augmentation des températures à la fois attribuée au phénomène météorologique El Nino, et aux activités humaines pratiquées à proximité des récifs. Les millions d'algues qu'abrite le corail et qui le colorent, sont extrêmement sensibles à ce réchauffement des eaux. Lorsqu'elles meurent, le corail blanchit avant de mourir de faim, devenant alors un squelette calcaire.

Lire la suite

Plongée au Cap d'Agde

0 commentaire 1502
Plongée au Cap d'Agde

Plonger virtuellement   à quelques encablures du fort Brescou, c'est pour bientôt ! En effet, dans le cadre du site Natura 2 000 des Posidonies du Cap d'Agde, Renaud Dupuy de la Grandrive, directeur de l'Adena, s'est associé avec plusieurs partenaires   (voir en note) pour créer de toutes pièces une balade, par ordinateur interposé, sur le site de plongée des Tables, au large de la Plagette. Un site de roches volcaniques, à 10 m de profondeur, véritable 'spot' grand public où les poissons pulullent à la belle saison.

Une première ébauche de ce projet est d'ores et déjà visible sur le site YouTube, prélude à une innovation qui entre dans le cadre de l'animation du site marin Natura 2 000, encore trop peu connu du grand public.

Cette fois, ce sont les plongeurs sous-marins
 
qui sont directement concernés. Grâce à un navire équipé d'un sonar, une équipe a procédé plusieurs jours durant à des relevés topographiques des fonds, avec pour mission de les retranscrire en images 3D.   « Sur un carré d'un hectare, nous avons aujourd'hui des données très précises », témoigne Renaud Dupuy de la Grandrive.

A ce cliché tri-dimensionnel ont été ajoutées des photos, des vidéos d'espèces endémiques du site des Tables, pour agrémenter la visite.

Lire la suite

Une loi européenne contre le commerce des ailerons de requin (shark finning)

0 commentaire 1584
Une loi européenne contre le commerce des ailerons de requin (shark finning)

En septembre 2010 PADI Project Aware (fondation appartenant à PADI et dédiée à la protection de l’environnement marin) a écrit une déclaration visant à bannir le shark finning (commerce des ailerons de requin) et l’a soumis aux membres du parlement européen. (Déclaration 71/2010).
423 des 736 membres ont apposés leur nom sur cette déclaration et aujourd’hui la déclaration est entièrement adoptée par le parlement sous forme de résolution. Elle va être maintenant adressée à la commission européenne, qui le mois dernier a lancé une consultation publique sur les options de modification du règlement incluant un bannissement du shark finning ! Vous trouverez la liste des membres du parlement européen qui ont signé ainsi que la proportion par pays à la fin de cet article.
Pourquoi l’adoption d’une loi européenne est-elle bénéfique pour la population mondiale de requin ?
- Les bateaux de pêche espagnols capturent à eux seuls le quart de la population mondiale de requins pêchés à destination de Hong Kong, qui est un pivot d’au moins 50% et certainement 80% du commerce mondial des ailerons de requin.
- Les bateaux de pêche européens ont un impact majeur dans le commerce des ailerons de requin. L’Espagne, le Portugal, le Royaume Uni et la France (!) sont dans le top 20 des nations pêchant le requin et responsable de 80% des captures mondiales.
- Les gouvernements non européens et les responsables de la règlementation mondiale de la pêche se basent toujours sur les lois européennes lorsqu’ils mettent en place leurs réglementations.
Ces lois européennes contre le commerce des ailerons de requins ne se contentent pas de freiner efficacement le massacre, elles permettent également un recensement précis des captures qui est indispensable pour pouvoir évaluer les populations ainsi que de pouvoir protéger les différentes espèces efficacement.
Cette victoire ne pouvait pas tomber mieux. Nous continuerons notre combat contre le commerce des ailerons de requin, en particulier pour s’assurer que la commission européenne va maintenant prendre des mesures efficaces contre cette pêche courant 2011.

Suzanne Pleydell
Policy Director, Project AWARE Foundation
http://www.projectaware.org

Lire la suite

Plongée de nettoyage au lac vert

0 commentaire 707
Plongée de nettoyage au lac vert

Les plongeurs des clubs de Passy et Sallanches - 6 hommes et 2 femmes -, ont ce dimanche, réalisé un nettoyage plutôt insolite.

Imaginez, ils ont bravé les éléments en se jetant à l’eau pour une plongée écologique dans le Lac Vert. Une initiative courageuse d’autant que l’eau était à 8,3° ! La plongée a duré 40 minutes par 8 mètres de fond maximum. Et les vaillants plongeurs ont ramené à la surface des dizaines d’appâts (leurres) et bouchons de pêche et du fil qui avait des allures de guirlandes dans les arbres morts au fond de lac.

Quelques autres détritus (bouteilles en plastique, papiers…) ont été découverts, mais des quantités nettement inférieures à celles de l’an dernier. Ce qui est encourageant.

Lire la suite

Rétablir la réputation des squales en Australie

0 commentaire 1111
Rétablir la réputation des squales en Australie

ILES NEPTUNE — Amener face-à-face un requin blanc et un humain, en eau profonde dans le sud de l'Australie, est la solution radicale proposée par Andrew Fox pour rétablir la réputation du squale, dont la population est peu à peu décimée.

A proximité des îles Neptune, au sud de l'Australie, les touristes-plongeurs descendent à l'intérieur d'une cage à barreaux. Les requins blancs ne tardent pas à s'approcher, attirés par des morceaux de thon lancés depuis un bateau à la surface.

"On se sent tout petit. La peur que l'on peut avoir des requins disparait un petit peu et l'on ne voit plus que ce magnifique animal, immense et tellement gracieux", déclare Catherine Leach, descendue dans la cage.

"J'ignorais qu'ils avaient le sang plus chaud que les autres poissons. J'ignorais que leurs yeux étaient bleus et non pas de ce noir funèbre que l'on voit dans les documentaires", ajoute son compagnon de plongée, Phil Donovan.

Pour Andrew Fox, à la tête d'une entreprise privée de "rencontres" avec les requins, ces plongées montrent aux visiteurs que les squales valent mieux que la caricature des "Dents de la mer" et ne méritent pas leur réputation de tueurs d'hommes. Ils sont surtout victimes de pêche excessive car leurs ailerons sont un mets très prisé en Asie.

L'ONG américaine Pew Environment Group estimait mi-septembre que 30% des espèces de requins sont menacées ou quasi-menacées d'extinction, tandis que l'incertitude plane au-dessus de 47% d'entre elles.

Chaque année, jusqu'à 73 millions de requins sont pêchés dans le monde, dont beaucoup sont rejetés vivants à la mer après découpage de leurs ailerons vendus jusqu'à 100 dollars le kilo sur le marché de Hong-Kong. Incapables de nager, ils agonisent avant de sombrer.

Or le requin, situé tout en haut de la chaîne des espèces en mer, a un rôle précieux de "régulateur", à l'image du requin de récifs, qui se nourrit de prédateurs intermédiaires, tels que les mérous, qui eux-mêmes se nourrissent de poissons herbivores.

Si le nombre de requins diminue, leurs proies vont proliférer, consommer plus de poissons herbivores qui ne seront plus assez nombreux pour brouter. Résultat: une prolifération des algues au détriment des coraux.

Lire la suite

Nettoyage du lac de Tounefeuille

0 commentaire 660
Nettoyage du lac de Tounefeuille

Ce sont finalement plus de soixante plongeurs de tous niveaux qui s'étaient donné rendez-vous dimanche au bord du lac de La Ramée avec l'objectif d'en nettoyer une partie en profondeur et en surface. Anthony Clarke, anglais d'origine mais habitant la région, explique les raisons de sa participation : « Je suis venu pour faire une belle plongée mais surtout pour ramasser tout ce que les gens laissent dans le lac ». C'est toute une organisation qui dès 9h, sous un magnifique soleil, s'est mise en place sous la direction de Jean-Sébastien Noël, gérant de l'Argonaute, afin de faire de cette opération de préservation de l'environnement une parfaite réussite. Son entreprise basée à Ramonville a fourni les équipements et des associations comme CANOM (club d'activités nautiques et omnisports montalbanais) et COSS (centre occitan des sports subaquatiques) ont également prêté leur concours .

Lire la suite

Nettoyage du lac de La Ramée

0 commentaire 755
Nettoyage du lac de La Ramée

Soixante plongeurs, tous bénévoles, ont sondé les eaux du lac de La Ramée hier dans le cadre d'une opération écolo citoyenne. Ils ont remonté un maigre butin en surface, à l'exception d'une épave de voiture…

Professionnels et amateurs… soixante plongeurs ont répondu hier à l'appel de Jean-Sébastien Noël, jeune patron de l'Argonaute. Ce club de plongée toulousain avait organisé un dimanche écologique de nettoyage au lac de La Ramée. « Il s'agit de nous associer à la fédération PADI (professional association of diving instructors) qui, chaque année, à travers un projet, démontre son utilité pour protéger la planète d'un point de vue aquatique ». Hier, dès 9 heures, ces hommes grenouille se sont enfoncés dans les eaux troubles du lac de La Ramée.

Si la température de l'eau à 21° se prêtait à cet exercice, la visibilité du fond aqueux était limitée à quelque 20 cm. Pas facile dans ces conditions de se lancer dans une chasse aux trésors, quasi à l'aveuglette… « Il ne s'agit pas de nettoyer le lac de La Ramée, explique Jean-Sébastien Noël, mais plutôt d'avoir une démarche citoyenne qui incite les gens à prendre conscience de tout ce qui peut s'accumuler dans un petit périmètre. »

Lire la suite