some image

Actualités plongée


Océans : le film (interview de Jacques Perrin et Jacques Cluzaud)

2 commentaires 3608
Océans : le film (interview de Jacques Perrin et Jacques Cluzaud)

Après un remarquable Peuple migrateur, les réalisateurs Jacques Perrin et Jacques Cluzaud récidivent en nous offrant une extraordinaire plongée dans les mers du globe. Après quatre ans de tournage, Océans arrive sur les grands écrans en janvier. La première grande bonne nouvelle de 2010.

Comment est né Océans ?

Jacques Perrin : L'histoire a commencé avec Le Peuple migrateur. Nous avions approché des animaux comme cela ne s'était jamais fait. Ils s'exprimaient en toute liberté. Après cette première complicité nous avons pensé à l'océan. C'est un tableau merveilleux mais pas un aquarium. Les animaux passent mais ne restent pas. Il fallait donc être poisson parmi les poissons. Nous avons commencé le film en tâtonnant, il a fallu définir des techniques comme la torpille Jonas (elle permet de filmer au coeur de l'action grâce à une vitesse de vingt noeuds, ndlr). Nous avons tourné très proche des animaux. Ce film est un beau spectacle et aussi un engagement.

Le son est incroyable. Comment avez-vous procédé pour capter le bruit d'un oursin ou d'une étoile de mer ? De plus, on n'entend pas le bruit des bulles des plongeurs...

Jacques Cluzaud : Les bulles des plongeurs sont dans ce que l'on appelle un recycleur. Dans les films animaliers, la prise de son n'est jamais simultanée. La priorité est de ne pas faire fuir les animaux. L'ingénieur du son va chercher plus tard le son sur la même espèce, voire le même individu pour synchroniser.

Les images des baleiniers, des massacreurs de requins et des pêcheurs qui ratissent tout ce qu'ils peuvent sans aucune sélection (espadons, requins, dauphins, baleines...) sont impressionnantes...

J. P. : Les scènes insupportables ont été réalisées avec des reproductions d'animaux. On ne peut pas s'amuser à faire souffrir. Cela s'approche du film de fiction avec des scènes construites.

Lire la suite

Nouvelle-Calédonie : le lagon a été inscrit patrimoine mondial de l'Unesco

0 commentaire 716
Nouvelle-Calédonie : le lagon a été inscrit patrimoine mondial de l'Unesco

C'est une première pour un territoire français d'outre-mer. Le lagon de la Nouvelle-Calédonie, le plus grand lagon du monde, a été inscrit patrimoine mondial de l'Unesco. C'est le 33e site français à figurer sur la prestigieuse liste. Sur les 23.000 km2 de lagon, 15.000 sont concernés par le classement dans le sud avec le grand lagon sud et la zone côtière ouest, dans le nord avec la zone côtière nord et est, et le grand lagon nord, aux îles Loyauté, les atolls d'Ouvéa et de Beautemps-Beaupré et au large avec les atolls d'Entrecasteaux. C'est l'occasion de valoriser l'une des premières activités touristiques : la plongée et en particulier pour un public plus vaste, la randonnée palmée. Le moyen le plus facile de découvrir les merveilles sous-marines du lagon calédonien à une encablure de Nouméa. Une journée ou une demi-journée avec simplement un masque, un tuba et des palmes au-dessus d'un véritable aquarium : tortues, raies manta, nautiles, poissons pierres, murennes ou petits requins vous frôlent dans leur danse non stop au cœur de la barrière de corail en technicolor.
Bébés nautiles
Pour une découverte complète des milliers d'espèces qui peuplent le lagon calédonien, l'aquarium des lagons à Nouméa ouvre de nouvelles fenêtres sur le monde aquatique du lagon protégé. Sa flore et sa faune sont uniques au monde avec plus d'une centaine d'espèces de poissons et 6.500 espèces d'invertébrés marins. C'est là que pour la première fois des bébés nautiles sont nés en captivité. Quatre critères sont en effet nécessaire à l'obtention et au maintien de l'inscription au patrimoine mondial de l'Unesco : la beauté naturelle exceptionnelle du site, le maintien d'un processus écologique et biologique remarquable pour l'évolution des écosystèmes, la présence d'habitats en excellente conservation pour la biodiversité, notamment pour les espèces menacées et emblématiques, et enfin la constitution des excemples représentatifs de l'histoire de la terre.

Lire la suite

Des plongeurs à l'attaque de la caulerpa taxifolia

0 commentaire 1203
Des plongeurs à l'attaque de la caulerpa taxifolia

Il est 8h30. Petit-déjeuner animé et cordial au bar de la Plage pour quarante plongeurs bénévoles en mission à Porquerolles.

Pendant quatre jours, il s'agissait pour eux de traquer et éradiquer la caulerpa taxifolia, algue exotique et envahissante qui occupe une place importante dans les fonds marins autour de l'île.

Organisée par le Parc national de Port-Cros, pour la cinquième année consécutive, cette mission de recherche était placée, cette année encore, sous la responsabilité de Claude Lefebvre, un agent de vigilance du milieu marin au Parc national de Port-Cros basé à Porquerolles.

Quarante personnes, plongeurs et apnéistes appartenant à six clubs de plongée(1) et six bateaux participaient à l'opération.

Trois secteurs

Contrairement à ce qui se passe à Port-Cros où, depuis 15 ans, des campagnes ont permis d'éradiquer pratiquement la totalité de taxifolia, l'algue tueuse est toujours présente et continue à se développer à Porquerolles, nécessitant ce type d'intervention. Ici, trois secteurs sont concernés : Le Langoustier, les Mèdes, et le sud-est de l'île.

Lire la suite

Plongée sous-marine naturaliste

0 commentaire 838

L’association Objectif Atlantide Jeunes a pour but de faire découvrir le milieu sous-marin et de promouvoir la pratique de la plongée sous-marine. Par son action, elle incite les jeunes à porter une attention particulière sur un environnement pas toujours connu.

La 9ème édition d’Objectif Atlantide Jeunes a débuté par une première opération pédagogique de sensibilisation à l’environnement marin. Cette opération a été menée auprès de 1 000 élèves des collèges et lycées de Toulon Provence Méditerranée et des Bouches du Rhône. Elle avait pour objectif la découverte de l’environnement marin par le biais d’une première expérience de plongée sous-marine, accompagnée d’une démarche pédagogique impliquant les enseignants.

Une seconde opération se déroulera à l’Ecole de plongée de la Marine nationale à Saint-Mandrier les 27 et 28 juin 2009 avec l’organisation d’un « challenge plongée nature ». Il a pour but d’offrir à 42 jeunes plongeurs venus de toute la France, une occasion unique de rencontre sportive, ludique et éducative. Ces jeunes, âgés de 14 à 20 ans, font partie des clubs de plongée de la Fédération Française d’Etudes et de Sports Sous-Marins (FFESSM) et se forment toute l’année en piscine.

Lire la suite

Contre les requins baleine en aquarium!

0 commentaire 2575
Contre les requins baleine en aquarium!

L'aquarium public de Singapour a le projet de capturer un requin baleine pour le mettre dans son aquarium... Encore un aquarium public de plus qui aura cet animal en captivité. Déjà plusieurs aquariums en possèdent : à Okinawa et Osaka au Japon, ainsi qu'à Atlanta aux Etats-Unis et à Dubaï dans les Emirats Arabes Unis. Pour rappel le requin baleine a l'habitude de plonger jusqu'à plus de 900 mètres de profondeurs et migre sur des milliers de kilomètres dans les océans. Sans compter qu'il est dans la liste des animaux en danger, et de ce fait protégé. Les spécialistes sont unanimes : aucun environnement conçu par l'homme ne peut subvenir aux besoins d'un tel animal! L'objectif de cette action est très clair : il est financier...

Pour lutter contre ces abhérations un site web a été créé et une pétition a été mise en ligne. Si vous êtes sensible à cette cause, allez la signer : http://www.whalesharkpetition.com

Lire la suite

Plan d’action européen pour les requins

0 commentaire 1418
L’initiative très attendue de la Commission européenne a pour objectif la fin de la surpêche,
la protection des espèces menacées et le renforcement de l’interdiction du finning.
      
5 February 2009
  
Shark Alliance se félicite de la publication aujourd’hui du Plan d’action pour la Conservation des Requins par la Commission européenne. Ce plan pourrait donner lieu à des améliorations considérables des politiques européennes sur la pêche et la protection des requins.
   
Il vise à améliorer l’information sur les pêcheries de requins, mettre fin à la surpêche, porter toute l’attention nécessaire aux espèces menacées et supprimer les lacunes juridiques de l’interdiction européenne du finning (pratique consistant à prélever les ailerons d’un requin et à rejeter sa carcasse à la mer). Le plan européen pour les requins comprend des actions au niveau national, européen et international.
      
"La publication très attendue du plan d’action européen pour les requins représente un grand pas en avant pour la conservation des requins dans les eaux européennes et ailleurs dans le monde ", déclare Sonja Fordham, directrice politique de Shark Alliance. " Les engagements du plan pour des quotas de pêche basés sur des avis scientifiques, la protection des espèces en danger et le renforcement de l’interdiction du finning  sont essentiels pour l’avenir de ces animaux, qui sont parmi les plus vulnérables et méconnus d’Europe. " 
 
Lire la suite

Plongée en Australie

0 commentaire 1452
Plongée en Australie

Les fonds marins du large de l'île australienne de Tasmanie ont été explorés par une équipe de chercheurs australiens et américains un mois durant. Des profondeurs jusqu'alors jamais inventoriées ont été étudiées. Les scientifiques y ont découvert de nouvelles espèces marines.
 
"Nous avons découvert une étrange ascidie carnivore, des araignées de mer, des éponges géantes, et des populations marines jusqu'alors inconnues où dominent les anémones de mer à tâches violettes et les bernacles", a expliqué Ron Thresher, à la tête de ces travaux. Equipée d'un robot submersible de la taille d'une voiture, l’équipe a travaillé sur une faille de la croûte terrestre connue sous le nom de "zone de fracture tasmane", qui offre un à-pic de deux à quatre kilomètres.

Des champs de corail fossiles datant de plus 10.000 ans ont également été mis au jour, et des échantillons prélevés vont apporter des indications sur l'histoire du climat.

Lire la suite

Initiation à la plongée

0 commentaire 1030
Initiation à la plongée

Matinée de pur plaisir, hier matin, pour huit élèves de la maison familiale rurale de Saint-Pierre, qui ont goûté aux joies d’une plongée sous-marine, dans les eaux du Cap la Houssaye, à Saint-Paul.
    
Mer turquoise, soleil de plomb, site magnifique… Les jeunes Saint-Pierrois ne sont pas prêts d’oublier ce baptême. Une initiative de l’association Tran’sphère environnement, qui œuvre depuis 2005 pour une éducation populaire à l’environnement par le biais des sports de pleine nature. De la plongée pour le coup, mais aussi du canyoning, de l’escalade, ou des randonnées thématiques, selon les lieux. Derrière cette approche ludique, un objectif pédagogique : “Amener les jeunes à découvrir l’écosystème de La Réunion”, explique Mathieu Pinault, océanologue à l’Arvam et président de l’association Tran’sphère. Passé leur baptême de plongée, les jeunes Saint-Pierrois, âgés de 16 à 18 ans, ont eu droit à un “débriefing” sur les particularités, les risques et les signes de dégradation des récifs coralliens.

Lire la suite

L'ormeau protégé par les plongeurs

0 commentaire 919

L'ormeau, coquillage de luxe quasi-inconnu hors de Bretagne et d'Asie où il est très prisé, notamment pour les fêtes, est traqué par quelques dizaines de plongeurs français qui veillent en même temps à la préservation d'une espèce rare et menacée.
Ce mollusque au goût "très iodé", "fin et léger", selon les amateurs, est apprécié des chefs. Vendu entre trente et quarante euros le kilo, il est cuisiné en Bretagne en cette période de fêtes, et se mange souvent cru et émincé au Japon où il se nomme "abalone".
Interdite jusqu'en 1994, la pêche de cette espèce qui ne vit que dans les eaux froides est désormais autorisée au compte-gouttes en Bretagne, et sous haute surveillance de la direction des Affaires maritimes: trente à quarante tonnes seulement sont actuellement pêchées chaque année, par une petite quarantaine de plongeurs professionnels bénéficiant d'une licence pour aller chasser ce coquillage haut de gamme.
A la manière du gibier protégé, chaque ormeau pêché est bagué. Il doit aussi répondre à des critères stricts: "La taille minimum est de neuf centimètres, ce sont des bestioles qui ont six ou sept ans et qui ont eu le temps de se reproduire deux ou trois fois, ce qui permet un renouvellement des stocks", relève Eric Foucher, chercheur à l'Ifremer (Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer) qui surveille de près l'évolution du stock.
L'ouverture d'une pêche très contrôlée a permis de réduire le braconnage quasi-industriel qui sévissait avant 1994, nourrissant régulièrement la chronique judiciaire en Bretagne, affirme la direction régionale des Affaires maritimes.
Pionnier de la pêche aux ormeaux en plongée en baie de Saint-Malo, Philippe Orveillon assure que le marché parallèle s'est arrêté avec la mise en place des autorisations "car les titulaires des licences étaient bien souvent d'anciens braconniers", désormais soucieux de protéger leur ressource.

Lire la suite

Plongée au Léman interdite

0 commentaire 1336
Plongée au Léman interdite

L’omble chevalier du Léman, espèce emblématique du lac, se reproduit le plus souvent au beau milieu de l’hiver. Le préfet de Haute-Savoie, par arrêté n° 102-2008 du 28 février 2008) a décidé d’interdire la plongée sur les principales omblières du lac Léman durant la fermeture de la pêche des salmonidés (en général du 15 octobre au 15 janvier).
En effet, l’activité subaquatique perturbe le comportement des reproducteurs et porte atteinte à la fraie naturelle à cause des limons mis en suspension par l’action de battement des palmes des plongeurs qui se déplacent proches des fonds.
Les omblières de la partie française sont situées au droit des communes de Meillerie (secteur de Locum carrières, secteur de Meillerie carrières), de Thonon-les-Bains.(secteur de la Dranse et secteur de Ripaille).

Seules les plongées réalisées dans le cadre de suivis piscicoles ou scientifiques et bénéficiant d’autorisation pourront être effectuées.

Lire la suite