some image

Actualités plongée


Plongée et fatigue

0 commentaire 274
Plongée et fatigue
Un médecin urgentiste victime d'un accident de décompression, le week-end dernier, veut sensibiliser sur un point qu'il estime ne « pas être suffisamment pris en compte » par les plongeurs et clubs de plongée : « Lors de fatigue ou de surmenage, il est nécessaire de s'hydrater. Et surtout d'augmenter ses temps de palier lors de la remontée. »

Une semaine après son accident de décompression, survenu le 2 novembre, dans le secteur des Saintes, le plongeur a décidé de témoigner. « Pour sensibiliser et prévenir le plus grand nombre afin d'éviter que ce type d'accident ne se reproduise. Ce qui m'est arrivé n'est malheureusement pas suffisamment pris en compte. Que ce soit par les clubs ou par les plongeurs » , pose-t-il en préambule. Parce que contrairement à ce qui avait été présumé par les secours, l'accident de décompression ne serait en rien lié à une remontée trop rapide. « Je plongeais avec un club. Tous les paliers ont été respectés. Je peux le prouver » . Alors que s'est-il passé ? Pour tenter de le comprendre, cet urgentiste passionné par le monde sous-marin a retracé les jours et heures précédents cette fameuse plongée, non sans croiser ses découvertes avec des accidents similaires agrémentés de témoignages issus de professionnels. Lire la suite

Séminaire des spécialistes de la médecine de plongée

0 commentaire 301
Séminaire des spécialistes de la médecine de plongée
Des scientifiques spécialisés dans l’hyperbarie sont regroupés à La Réunion pour une semaine. Depuis dimanche, ces médecins partagent leurs découvertes sur ces caissons dont l’utilisation s’étend tous les jours un peu plus.

Les esprits chagrins pourraient s’émouvoir du regroupement de 250 spécialistes de l’hyperbarie à La Réunion. Ils ne sont pas venus en vacances ! Certes, ils plongent et sont logés dans des hôtels de la côte ouest, mais ils partagent leur savoir. Ce colloque médical, d’une semaine réunis 250 délégués de trois continents : l’european underwater and baromedical society, la south pacific underwaetr medecine society et la southern african underwater and hyperbaric medical

association. Tous ces spécialistes invités à l’initiative de l’IRT (île de La Réunion tourisme) vont effectués plus de 1 000 plongés dans les eaux turquoises de l’océan indien (soit quatre par personne, divisé par le nombre d’invité).

Un caisson multifonctions

La Réunion est équipée d’un caisson hyperbare depuis 1982. Le premier outil était exigu et limité à l’accueil de deux patients. Le caisson installé au centre hospitalier de Saint-Pierre en l’an 2000 dispose de 6 places. Cependant, le temps a démontré que cet outil ne se limite pas à la médecine subaquatique. Entre dans son champ d’action les intoxications au monoxyde de carbone, les accidents veineux et artériels suite à un choc important, les tentatives de suicide par pendaison, les surdités brusques, mais aussi dans le cadre des traitements curatifs de cicatrices. Le champ d’action s’élargit tous les jours. Ce colloque au soleil, sous les tropiques peut en effet prêter à sourire et pourtant les rencontres entre ces spécialistes sont devenues essentielles tant les découvertes s’accélèrent. Lire la suite

Baptême de plongée pour des enfants hémophiles

0 commentaire 1144
Baptême de plongée pour des enfants hémophiles

Après le Téléthon en décembre 2009, la Nuit de l'eau au profit de l'Unicef en mars 2010, la section Usom-plongée de Mondeville a fait découvrir, pour la deuxième fois, la plongée sous-marine en piscine à des enfants hémophiles.

L'initiative est portée conjointement par le Centre régional de traitement de l'hémophilie de Caen, en collaboration avec le Comité régional des hémophiles de Basse-Normandie. « Notre club a été sollicité pour l'organisation matérielle et humaine de baptêmes de plongée. C'est avec plaisir que nous avons répondu favorablement, souligne Christian Dauthuille, un bénévole très actif. L'enthousiasme et le dynamisme des enfants ne peuvent qu'inciter à renouveler ce genre de manifestation. »

L'Usom-plongée souligne qu'aux yeux des encadrants, initiateurs et moniteurs : « Il semble important de faire découvrir cette activité à tout public et que cet échange apporte un enrichissement personnel. » Le club espère renouveler l'opération l'année prochaine.

Lire la suite

Plongée et handicap : c'est possible!

0 commentaire 771
Plongée et handicap : c'est possible!

« C'est une liberté retrouvée » confie Dominique, alors qu'elle s'apprête de nouveau à aller explorer les fonds marins du Cap d'Antibes, en compagnie des bénévoles cagnois du club Moana. Avec elle, Emmanuelle et Rita, deux autres habituées qui n'en sont pas à leur première plongée. Hémiplégique après un accident vasculaire, Rita plonge régulièrement en piscine avec le club durant l'hiver, et se prépare à passer son niveau 1 de plongée.

Affilié depuis 2008 à la Fédération handisport, le club Moana organise régulièrement des sorties en mer. Sur le bateau, l'ambiance est bon enfant. Tout le monde se connaît.

« Dans l'eau, elles sont encadrées. Il faut parfois leur tenir les jambes, et faire attention au détendeur. Le handicap provoque souvent des difficultés pour garder l'équilibre », explique Yann Strebler, le président du club Moana. « Mais l'avantage, c'est qu'il s'agit d'une plongée plus personnalisée, car l'accompagnant doit s'adapter au handicap ».

Dominique, qui plongeait déjà avant sa paralysie, confie que « dans l'eau, il n'y a pas de différences entre une personne handicapée, et une qui ne l'est pas. On ne subit pas son poids ». Bénévole à l'Association des Paralysés de France (APF), elle explique que les structures existent pour les personnes handicapées. Elle fait toujours du sport. Elle s'est récemment essayée au parapente, et pratique également la joelette. Pour elle, il s'agit principalement d'une question de motivation et d'organisation.

À leur sortie de l'eau, nos trois plongeuses arborent toujours un immense sourire. Courants froids, étoiles de mer et castagnoles, en passant par un petit mal aux oreilles, le temps s'est mis en pause et le handicap n'existe plus. Mais vingt minutes de plongée maximum, c'est « beaucoup trop court » confient-elles. Alors, elles pensent déjà à leur prochaine plongée.

Lire la suite

Plongée et secourisme

0 commentaire 1484
Plongée et secourisme

Le Comité départemental olympique et sportif (CDOS) propose des formations aux premiers secours aux associations sportives du département.

Ils sont dix dans la salle du CDOS, rue Henri Oreiller, ce samedi matin. Dirigeants et responsables de clubs sportifs savoyards, ils sont venus se former aux premiers secours. Pierre-Jean, secouriste au sein du comité départemental de la fédération française de sauvetage et de secourisme (FFSS) de Savoie et moniteur, a la lourde charge de les amener au diplôme de prévention et secours civiques de niveau 1 (PSC1), ancienne AFPS (Attestation de Formation aux Premiers Secours). En une journée, ils apprendront les rudiments du secourisme. Et avant tout, la règle de base : « Le secourisme, c'est d'abord : je pense à ma gueule ! », plaisante Pierre-Jean toute la journée. Il sensibilisera ainsi les participants à éviter le suraccident et penser à se protéger pour mieux secourir l'autre. « Vous voyez une personne  inconsciente dans une voiture en équilibre sur le bord d'une falaise, illustre-t-il. En voulant l'extraire de son véhicule, vous risquez de faire basculer la voiture, et vous avec. Résultat : deux morts. Alors que si vous aviez appelé les pompiers, et empêché les gens de toucher à la voiture, ils auraient eu le matériel adéquat pour gérer ce genre de situation et sauver le conducteur. »

Lire la suite

Verres correcteurs pour masque de plongée

0 commentaire 14377
Verres correcteurs pour masque de plongée

Depuis toujours en plongée sous-marine, le problème des porteurs de lunettes est un problème bien présent!
Les gens s'en arrangent comme ils peuvent : des lentilles de contact jetables ou pas (problématique de la perte lors d'un vidage de masque), des verres correcteurs intégrés au masque de plongée (très onéreux) ou tout simplement rien...

Depuis quelques temps les marques de matériel de plongée se penchent sérieusement sur le problème et proposent avec leur masque de plongée des verres correcteurs adaptables et peu couteux.
Ainsi Aqualung s'y est mis, Cressi Sub, Mares ou encore Seac Sub.

Vous trouverez ici un choix de verres correcteurs avec pour chacun d'entre eux une trentaine de choix de corrections : lien verres correcteurs

Lire la suite

Plongée sous marine pour handicapés

0 commentaire 2792
Plongée sous marine pour handicapés

La plongée sous-marine deviendra dans quelques mois un domaine accessible à la majorité des personnes du Saguenay-Lac-Saint-Jean vivant avec un handicap.

Avec cet objectif en tête, Hubert Chrétien a passé la plus récente fin de semaine à la piscine du Cégep de Chicoutimi. Pendant sa visite, il a donné une formation de 32 heures à cinq plongeurs de la région. Deux d'entre eux, Gilles Tremblay et Maxime Dallaire, ont reçu la formation nécessaire à l'enseignement de la plongée sous-marine à une personne handicapée. Les trois autres, Régis Brassard, Lucie Tremblay et François Sergerie, ont obtenu la qualification pour accompagner des personnes handicapées dans l'eau.

Pour Hubert Chrétien, offrir aux personnes handicapées la possibilité de s'initier à la plongée sous-marine est une véritable passion. Dans son domaine, il est unique.

Lire la suite

Plongée pour le Telethon

0 commentaire 1511
Plongée pour le Telethon

Le club de plongée sous-marine Marck'Eau de Marckolsheim a participé samedi après-midi à la piscine de l'Aquaried au Téléthon. Une quinzaine de membres de l'association étaient présents avec tout leur matériel de plongée pour proposer des baptêmes de plongée dans la piscine. Après une petite initiation théorique sur les bords du bassin, les curieux ont été équipés. Gilet de stabilisation, bouteille d'air comprimé sur le dos et détendeur dans la bouche, il ne restait plus qu'à descendre le masque ...

Lire la suite

Otite du plongeur

0 commentaire 3002

OTITE DU PLONGEUR
 Il existe différentes sortes d’otites en fonction de leur localisation dans l’oreille:
•    otite externe
•    otite moyenne
•    otite interne
Le phénomène déclenchant est de deux types :
•    l’otite virale
•    l’otite bactérienne et l’otite sécrétoire
Les plongeurs sont le plus souvent sujets aux otites externes. De manière plus rare une otite moyenne peut également survenir.
L’otite externe est une infection le plus souvent bactérienne de l’oreille externe et plus spécifiquement du conduit auditif externe.
Elle peut aussi toucher le fond de la conque du pavillon (partie entourant l’entrée du conduit auditif). Elle est le plus souvent provoquée par la macération de l’eau qui reste dans le conduit auditif à la suite d’une plongée et se manifeste surtout par une douleur progressive pouvant être très intense, normalement sans observer de baisse de l’audition. Elle peut également être accompagnée par un écoulement de l’oreille parfois nauséabond. Le diagnostic est souvent aisé à poser car l’entrée du conduit auditif  révèle une tuméfaction souvent légèrement rouge avec un rétrécissement de l’orifice et la mobilisation manuelle du pavillon est très douloureuse. 

Lire la suite

Les vitamines C et E au secours des plongeurs

0 commentaire 1264
La consommation de vitamine E et C permet de réduire les modifications veineuses et cardiaques causées par la plongée sous-marine.
Le facteur principal influant sur l'organisme humain en plongée est la pression exercée par l'eau. Celle-ci augmente avec la profondeur : alors que nous sommes soumis à une pression d'environ un bar à l'air libre au niveau de la mer (pression atmosphérique), le poids de l'eau au-dessus du plongeur immergé soumet celui-ci à une pression additionnelle d'environ un bar tous les 10 mètres. L’autre effet concerne l'impact des gaz respirés sur l'organisme. Il varie selon la pression et la proportion des gaz dans le mélange respiré par le plongeur. On sait, depuis peu, que toute plongée génère des altérations des vaisseaux sanguins, inoffensives la plupart du temps.
Selon une équipe de chercheurs européens, la prise de vitamine C et E permet d’atténuer les désordres artériels et veineux causés par la plongée. Pour valider leur hypothèse, ils ont fait plonger, dans des conditions similaires aux plongées loisirs, deux groupes dont l’un a bénéficié d’une prise de 2 g de vitamine C et de 400 UI de vitamine E. Lire la suite