some image

Actualités plongée


Accident de plongée : Simulation réussie à Ouessant

1 commentaire 5110
Accident de plongée : Simulation réussie à Ouessant

Lundi, une simulation d'accident de plongée a été mise en place, au large d'Ouessant, afin de vérifier la bonne coordination des différents services de secours.

L'organisation d'un exercice de simulation d'un accident de plongée au large d'Ouessant a montré, lundi après-midi, la bonne coordination des moyens mis en place, Cross Corsen, Samu 29, Codis, sapeurs-pompiers d'Ouessant et club d'Ouessant Subaqua.

Des interventions rapides

L'alerte avait été déclenchée par le canot pneumatique du club de plongée, au Cross Corsen, simulant un accident de plongée, lors d'une exploration à l'entrée de la baie de Lampaul, vers 16 h. Le Cross a ensuite prévenu le Samu 29, qui a déclenché l'alerte chez les pompiers d'Ouessant. Ces derniers sont intervenus rapidement, pour accueillir la personne sur la cale de Lampaul. À leur arrivée, les pompiers ont trouvé une personne inconsciente mais qui respirait et qui devait être expédiée vers Brest.

Lire la suite

Civière hyperbare

2 commentaires 4336

La Fondation du Centre de santé des Nord-Côtiers lance une campagne pour l'achat d'une civière hyperbare.
Les abords des Escoumins sont considérés comme de hauts lieux pour la plongée sous-marine au Québec et les risques d'accident de décompression y sont plus importants qu'ailleurs.

La civière hyperbare, dont l'hôpital espère disposer en 2008, est conçue pour une intervention immédiate, sur le terrain. Le docteur Guillaume Lord ajoute que la civière hyperbare peut se transporter en ambulance comme en hélicoptère. « Comme ça, on va pouvoir transporter les patients, s'il y a lieu, au centre de plongée du Québec qui est situé à Lévis et pendant son transport, le patient ne sera pas exposé aux variations d'altitude », explique le médecin.

En plus de la civière hyperbare, la Fondation payera un appareil d'échographie d'urgence de 50 000 $. L'appareil, qui aide au diagnostic, peut contribuer à sauver des vies ou encore éviter des transferts inutiles et coûteux vers d'autres hôpitaux.

suite

Lire la suite

Centre hyperbare de l'hôpital Sainte-Marguerite

0 commentaire 2600

Les recommandations des spécialistes de l'hôpital Sainte-Marguerite

Une visite au centre hyperbare de l'hôpital Sainte-Marguerite n'a jamais fait de mal à personne, bien au contraire. Mieux vaut donc s'y rendre pour rien, quitte à se faire prescrire "une table préventive", c'est-à-dire une recompression en caisson médicalisé, plutôt que prendre le risque de passer à côté d'un véritable accident dont les conséquences neurologiques et les séquelles peuvent être très lourdes.

"Tout signe anormal qui survient au cours d'une plongée doit être considéré comme une présomption d'accident, souligne le Dr Alain Barthélémy, responsable du centre hyperbare, qui, avec son confrère le Dr Mathieu Coulange, animera ce mercredi à Marseille une conférence "tout public" sur les accidents de plongée. Un petit malaise, une douleur anormale doivent suffire à alerter le plongeur et son entourage".

suite

Lire la suite

Plongée et handicape

0 commentaire 1675

Auteur(s) : Magazine HANDIRECT http://www.handirect.fr
Résumé : Depuis déjà pas mal d'années des personnes handicapées, quel que soit leur handicap, se sont passionnées par l'idée de pouvoir visiter une petite partie des fonds marins de nos côtes ou de nos lacs.
 Forcément, il y a eu des pionniers (dont votre serviteur !) qui, sans qu'aucune réflexion n'ait été menée, se sont lancés entre deux eaux pour jouir du plaisir incomparable du spectacle sous-marin et de la douce sensation de la flottabilité. La Fédération Française d'Etude et de Sport Sous-marin (FFESSM) n'avait pas une grande visibilité sur ces électrons libres souvent accueillis au sein de clubs chaleureux et responsables. Tout cela se faisait dans la passion et la solidarité et certainement quelques fois avec quelques risques mais jamais sans avis médical et sans encadrement légal. Puis doucement la Fédération Française Handisport FFH s'est intéressé à cette activité et malgré son manque flagrant de moyens et donc d'organisation s'est emparée de cette discipline pour la normaliser avec des critères qui me paraissent aussi aléatoires qu'injustifiés mais qui ont l'avantage de donner bonne conscience aux biens pensants et de rassurer ceux qui débutent.

Aujourd'hui, rien n'est encore très clair sur les conditions exactes de plongée pour les personnes handicapées et elles ne pourront d'ailleurs jamais l'être car une pathologie et un état d'esprit attaché à un individu sont à chaque fois unique. Plus que le handicap c'est la passion et l'équilibre de la personne qui compte dans ce loisir, certes dangereux puisqu'il nous emmène dans un milieu qui revient presque à changer de planète. Un milieu où l'on pourrait presque s'imaginer tous avec les mêmes capacités.

suite

Lire la suite

Piscine ou plongée : comment protéger ses oreilles?

0 commentaire 4511

Sous l'eau, les oreilles sont en danger car la pression augmente. Les plongeurs le savent bien et s'en protègent. En revanche, très peu d'entre nous savent qu'une simple immersion au fond d'une piscine olympique, dès 3 mètres, peut suffire à endommager sévèrement les tympans. Alors avant de plonger, consultez un ORL.  

Oreilles en danger dès 3 mètres 
 
L’augmentation de la pression avec la profondeur est bien connue des plongeurs. Elle augmente de 1 bar tous les 10 mètres. Mais il faut savoir que dès 3 mètres, la pression est déjà de 3 bars, une pression suffisante pour endommager sérieusement les oreilles.
En d’autres termes, les plongeurs en bouteille ne sont pas les seuls concernés. Les plongeurs en piscine ou en apnée doivent également être avertis. Les médecins parlent de barotraumatismes ORL, qui peuvent aller du simple œdème dans l’oreille moyenne ou interne, type otite par exemple, à la perforation du tympan.

Rééquilibrage des oreilles lors de la descente

Lors de la descente sous l’eau, l’air contenu dans l’oreille se retrouve en dépression, ce qui déforme le tympan. Pour éviter douleur et déchirure, le plongeur doit insuffler volontairement de l’air dans son oreille moyenne par l’intermédiaire de la trompe d’Eustache. On parle de technique de rééquilibrage, dont la plus connue consiste à souffler légèrement en se pinçant le nez. Lors de la remontée, le phénomène inverse se produit, mais le rééquilibrage volontaire n’est pas nécessaire.

Contre-indications à la plongée

Ainsi, les activités sous-marines sont contre-indiquées aux personnes qui ne peuvent pas rééquilibrer la pression de leur oreille moyenne. Elles sont également classiquement contre-indiquées à toute personne présentant une surdité à la suite d’une perforation du tympan ou une perte d’audition supérieure à 30%.
 
Suite

Lire la suite

Piscine ou plongée : comment protéger ses oreilles?

1 commentaire 10992

Sous l'eau, les oreilles sont en danger car la pression augmente. Les plongeurs le savent bien et s'en protègent. En revanche, très peu d'entre nous savent qu'une simple immersion au fond d'une piscine olympique, dès 3 mètres, peut suffire à endommager sévèrement les tympans. Alors avant de plonger, consultez un ORL.
 

Oreilles en danger dès 3 mètres

L’augmentation de la pression avec la profondeur est bien connue des plongeurs. Elle augmente de 1 bar tous les 10 mètres. Mais il faut savoir que dès 3 mètres, la pression est déjà suffisante pour endommager sérieusement les oreilles.
En d’autres termes, les plongeurs en bouteille ne sont pas les seuls concernés. Les plongeurs en piscine ou en apnée doivent également être avertis. Les médecins parlent de barotraumatismes ORL, qui peuvent aller du simple œdème dans l’oreilletympan.


Rééquilibrage des oreilles lors de la descente

Lors de la descente sous l’eau, l’air contenu dans l’oreille se retrouve en dépression, ce qui déforme le tympan. Pour éviter douleur et déchirure, le plongeur doit insuffler volontairement de l’air dans son oreille moyenne par l’intermédiaire de la trompe d’Eustache. On parle de technique de rééquilibrage, dont la plus connue consiste à souffler légèrement en se pinçant le nez. Lors de la remontée, le phénomène inverse se produit, mais le rééquilibrage volontaire n’est pas nécessaire.

Suite
 

Lire la suite

Un vêtement simple pourrait aider à prévenir la mortalité maternelle lors de l’accouchement

0 commentaire 3518

Selon une nouvelle étude menée par des chercheurs se spécialisant dans la santé maternelle, un vêtement de conception technologique simple aurait le potentiel de prévenir une cause de mortalité importante chez les femmes en couches dans les pays en voie de développement.
Les résultats de l’étude révèlent que le recours à un complet en néoprène peut sauver la vie des femmes souffrant d’hémorragies obstétriques causées par l’accouchement. Selon les chercheurs, les hémorragies sont responsables de 30 pour cent des 500 000 décès qui surviennent annuellement dans le monde lors d’un accouchement, dont la presque totalité dans les pays pauvres.
Les résultats d’une étude pilote menée dans divers sites en Égypte sur l’utilisation du complet ont paru dans le numéro d’aujourd’hui de la version électronique du British Journal of Obstetrics and Gynecology. La version imprimée sortira en avril 2006.

La Dre Suellen Miller, experte internationale en santé maternelle et directrice des Safe Motherhood Programs du Women's Global Health Imperative de l’UCSF, a dirigé cette étude pilote sur l’utilisation d’un vêtement antichoc non pneumatique (NASG – non-pneumatic anti-shock garment).
Le NASG est un complet en néoprène léger et réutilisable qui rappelle le bas d’une combinaison isothermique (utilisée en plongée sous-marine, entre autres). Il consiste en cinq segments dont chacun est muni de fermetures en velcro. La compression cruciale se produit grâce à l’extensibilité tridirectionnelle du néoprène et aux fermetures serrées en velcro.

Suite

Lire la suite

Grossesse et plongée sous­-marine : quelles précautions?

0 commentaire 5865

La plongée sous-marine est devenue une activité de loisirs pratiquée par un nombre croissant de femmes. Beaucoup d'entre elles s'interrogent sur les risques encourus en cas de pratique de la plongée lors d'une grossesse connue ou souhaitée. Afin de mieux conseiller les jeunes femmes pratiquant ce sport, nous avons revu la littérature concernant la femme et la plongée ainsi que les données animales disponibles sur le sujet. Les différentes fédérations internationales et la Undersea and Hyperbaric Medical Society recommandent de déconseiller la plongée aux femmes enceintes ou désirant une grossesse, mais aucune étude randomisée ou effectuée sur un effectif suffisant ne permet d'être catégorique. La circulation fœtale présente la particularité d'exclure la circulation pulmonaire par 2 shunts droit-gauche. Comme le poumon semble agir comme un filtre stoppant la progression des microbulles dans la grande circulation, le foetus apparaît donc particulièrement exposé aux embolies gazeuses. Cependant, le placenta pourrait jouer ce rôle de filtre dans certaines espèces animales. La plongée au Nitrox semble très prometteuse, mais les études sur le sujet sont encore insuffisantes pour la recommander aux femmes enceintes.

source

Lire la suite

Les médicaments de la mer

0 commentaire 4318

«La mer est une immense chimiothèque. » La formule est de Gilles Barnathan, un enseignant chercheur de l'Isomer (Institut des substances et organismes de la mer). Elle résume bien l'énorme potentiel des fonds sous-marins comme pourvoyeurs des médicaments de demain. Pour l'instant, la « pharmacie océanique » est quasi vide : les médicaments préparés avec des modèles issus de la mer se comptent sur les doigts des deux mains. Un maigre résultat qui s'explique par la nouveauté des recherches et les tâtonnements qui en résultent. La quasi-absence de médication traditionnelle a contraint à pêcher à l'aveuglette des dizaines de milliers d'organismes dans l'espoir de trouver des molécules rares et actives.

Lire l'article : cliquez ici.

 

Lire la suite

L'appareil repiratoire

0 commentaire 58237

Avec les poumons, on a affaire à une pompe bien différente : C'est une pompe aspirante refoulante à un seul orifice (la trachée artère). Ils expulsent l'air chargé en gaz carbonique (CO2) et aspirent l'air plus riche en oxygène (O2) pour assurer les besoins du métabolisme (centrale énergétique).

 

Lire la suite