some image

Actualités plongée


Les animaux fluorescents dévoilés par deux plongeurs

fluorescence,biologie 0 commentaire 400
Les animaux fluorescents dévoilés par deux plongeurs
Du vert fluo, du jaune, mais aussi du rouge, du bleu, du violet… Patricia Ettouati, scaphandrière et ancienne photojournaliste et Jean-Marie Boulet ont réussi, pour la première fois, à filmer la fluorescence du monde sous-marin dans toute sa splendeur. Gentside Découvertes vous emmène à la découverte de ce nouveau monde si fragile, en compagnie de Patricia Ettouati.

Préparez-vous à plonger dans un monde exceptionnel, unique et bien caché. Pour la première fois, des Français ont réussi à dévoiler les secrets de la fluorescence sous-marine. Résultat, ce ne sont pas que des tons verts mais du bleu, du rouge, du violet, du jaune… qui ressortent de ces images. Toute une palette de couleurs "obtenue grâce à la symbiose entre la lumière noire et des filtres jaune-orange. Le reste est un secret de fabrication", nous confie Patricia Ettouati, spécialiste en images sous-marines. Un projet de film Cette dernière vient de présenter les premières images de cette nouvelle expérience filmée en 4K au Festival International du film sous-marin à Marseille. "Nous avons de très bons retours, le public était très intrigué. La plupart des gens demandaient à en voir plus", ajoute-elle. Et c'est vrai, on aimerait bien en voir plus ! "Notre projet, c'est de parvenir à réaliser un documentaire pour la télévision et un film avec une histoire pour le cinéma afin de faire découvrir au grand public ce monde fragile et inconnu", Patricia Ettouati. Visible uniquement de nuit et à l'aide d'un éclairage spécifique, la fluorescence sous-marine était, autrefois, l'apanage des scientifiques, médecins et autres biologistes. "Le côté purement esthétique n'avait jamais été montré dans un film. Bien sûr, l'aspect scientifique nous intéresse mais nous avons l'occasion de réunir les deux". Lire la suite

Plongée et fatigue

0 commentaire 261
Plongée et fatigue
Un médecin urgentiste victime d'un accident de décompression, le week-end dernier, veut sensibiliser sur un point qu'il estime ne « pas être suffisamment pris en compte » par les plongeurs et clubs de plongée : « Lors de fatigue ou de surmenage, il est nécessaire de s'hydrater. Et surtout d'augmenter ses temps de palier lors de la remontée. »

Une semaine après son accident de décompression, survenu le 2 novembre, dans le secteur des Saintes, le plongeur a décidé de témoigner. « Pour sensibiliser et prévenir le plus grand nombre afin d'éviter que ce type d'accident ne se reproduise. Ce qui m'est arrivé n'est malheureusement pas suffisamment pris en compte. Que ce soit par les clubs ou par les plongeurs » , pose-t-il en préambule. Parce que contrairement à ce qui avait été présumé par les secours, l'accident de décompression ne serait en rien lié à une remontée trop rapide. « Je plongeais avec un club. Tous les paliers ont été respectés. Je peux le prouver » . Alors que s'est-il passé ? Pour tenter de le comprendre, cet urgentiste passionné par le monde sous-marin a retracé les jours et heures précédents cette fameuse plongée, non sans croiser ses découvertes avec des accidents similaires agrémentés de témoignages issus de professionnels. Lire la suite

Plongée avec Adeline Gilis

0 commentaire 230
Plongée avec Adeline Gilis
Pour rien au monde je n’arrêterais la pratique de la plongée. » Adeline Gilis n’y va pas par quatre chemins lorsqu’il s’agit d’évoquer une passion véritablement dévorante. À 32 ans, elle s’investit comme jamais. D’autant plus qu’elle évolue au sein d’une association jadis présidée par son père, Henri.

« Je n’ai jamais fréquenté d’autres clubs que celui de Soissons », avance-t-elle fidèlement. La fidélité n’est cependant pas la seule raison qui la lie au club. « Je prends toujours autant de plaisir à y croiser des amis que je connais de longue date ». Lorsqu’elle parle d’eux, elle ne peut s’empêcher de se remémorer son baptême aquatique, en 1999, « une aventure extraordinaire en milieu naturel », se souvient-elle. Dans le grand bain, Adeline Gilis multipliait alors les escapades. L’Égypte, les Maldives, la Martinique, la Corse, de nombreuses plongées en Bretagne ainsi qu’en Belgique aussi égayaient alors le parcours d’une demoiselle toujours animée par la volonté de découvrir d’autres somptueux environnements. « Ce que j’aime vraiment c’est cette sensation de liberté, la plénitude, le fait de se sentir bien dans ce milieu, dans le monde du silence. La beauté des fonds et leur diversité permettent de se dire qu’on aura toujours de nouveaux endroits à découvrir. C’est fascinant. » Lire la suite

Plonger en Alaska

0 commentaire 280
Plonger en Alaska
Passionnés de plongée sous-marine, nous voulions nous rendre dans la régio­n Centre-Sud de l’Alaska pour explo­rer Prince William Sound, connu pour la diversité de sa faune marine. Peu de gens ont exploré ses eaux et nous savions que nos plongées allaient se faire sur des récifs vierges et non réper­toriés, une expérience plutôt rare de nos jours.

logistique pour une expédition de grande envergure

Notre avion se posera à Anchorage. Comme il n’y a aucune boutique de plongée à proximité de notre destination finale, il faut donc organiser un carGo Provenant du Québec à destination d’Anchorage, où nous devons récupérer, entre autres, un compresseur d’air respirable ainsi que des cylindres et des plombs, néces­saires pour pratiquer la plongée en région éloignée.

Pour se rendre à Port Fidalgo, notre destination finale, les choix sont limités. Par les airs, on peut noliser un hélicoptère ou un hydravion, mais cela s’avère risqué, car la météo retar­de régulièrement les décollages ou atterrissages de ces engins. Prince William Sound est bien connu pour ses bancs de brouillard en période estivale. Le poids que ces aéronefs peuvent transporter est aussi un facteur limitant.

Comme le bateau-taxi demeure l’option la plus fiable pour arriver à destination dans ce lieu retiré, nous devons donc faire le trajet Anchorage-Valdez en voiture. Lire la suite

Histoire de la plongée sous-marine

0 commentaire 215
Histoire de la plongée sous-marine
L'antiquité

Les premières références à une activité sous-marine date de l'antiquité égyptienne avec les temples de Thèdes. Certains monuments de plus de 5000 ans sont décorés de coquilles d'huître.

On raconte que 5 siècles avant Jésus-Christ, le roi Xerxes engageait des plongeurs pour retrouver des trésors sous les mers. Rapidement l'apnée est utilisée à des fins militaires. Il s'agissait de nuire aux flottes ennemies en faisant des trous dans la coque ou de couper les amarres et ainsi pouvoir les dépouiller de leurs biens.

Alexandre le Grand en 325 av JC construisit une machine qui pourrait bien être l'ancêtre de la cloche sous-marine. Pour étudier le monde sous-marin, il fit construire un tonneau étanche ouvert sur un seul côté, qui une fois bien enfoncé sous l'eau emprisonnait une bulle d'air. Ce tonneau a été nommé "Colympha" et devint le premier instrument pour pratiquer la plongée sous-marine fabriqué par l'homme.

Peu après, les hommes de la méditerranée, nommé les "urinatores", avaient comme métier de récupérer les cargaisons des navires qui avaient sombrés. Utilisant leur souffle, il pouvait rester rarement plus de deux minutes sous l'eau. Il leur fallait donc trouver un moyen de respirer sous l'eau. Dans les traditions japonaises et polynésiennes, on entraîne dès leur plus jeune âge de futurs plongeurs et plongeuses à retenir leur souffle jusqu'à trois minutes dans le but d'aller pêcher des algues, des coquillages ou des perles. Lire la suite

Festival International de l'Image Sous-Marine

0 commentaire 262
Festival International de l'Image Sous-Marine
Cette année le Festival International de l’Image Sous-Marine et de l’Aventure s’installera au sein des espaces du nouveau palais des congrès à Juan-les-Pins, véritable vaisseau à la proue orientée vers le large.

Scolaires*, grand public, cinéastes, photographes, spécialistes du monde sous-marin se retrouveront du mercredi 4* au dimanche 8 décembre afin de partager des émotions, des moments privilégiés alliant rêve et prise de conscience d’un environnement maritime si fragile !

Au programme de cette grande messe….
Des projections de films pour les scolaires à partir du mercredi 4 décembre, mais aussi pour le grand public du 6 au 8 décembre.
Un séminaire les 6 et 7 décembre, destiné aux encadrants de plongée autour de spécialistes, qui évoqueront divers sujets dans les domaines de la médecine, de la technique, de la législation et du matériel. Lire la suite

Plongée Groenland

0 commentaire 255
Plongée Groenland
Le mercredi 6 novembre à 20 h 30, au cinéma l’Atelier, Gramat Animation Culturelle propose un ciné-débat avec le film «Le Piège blanc». Ce film, produit par le cinquième rêve et réalisé par Thierry Robert, a déjà été diffusé sur Thalassa. Il entraîne le spectateur dans un périple haletant au fil d’une expédition polaire de plongée sous-marine au Groenland est avec Vincent Berthet, explorateur-cadreur, et Alban Michon, plongeur-aventurier. Alban Michon animera cette soirée. Il répond à nos questions.

Qui êtes-vous ?

Originaire de Troyes, j’ai aimé la plongée dès l’âge de 11 ans. J’appréciais la plongée en eau douce dans les rivières, les sources et les lacs. A 20 ans je voulais travailler dans le monde de la plongée. Après mon monitorat, j’ai racheté une école de plongée sous glace à Tignes. En 2005, j’ai succédé à André Grimal à la tête de l’école de plongée souterraine Les Vasques du Quercy, de Gramat, où je viens régulièrement donner des cours.

Que vont découvrir les spectateurs du «Piège blanc» ? Lire la suite

Plongée Guadeloupe

0 commentaire 218
Plongée Guadeloupe
Canal Ploof nous emmène cette semaine sur un spot incontournable de Guadeloupe : la réserve Cousteau à Malendure pour une session de plongée sous-marine. L'occasion pour Ludivine de découvrir un site exceptionnel grâce au président du club des Heures Saines, Stéphane Perez.

La semaine dernière, Ludivine nous dévoilait un épisode de motocross en Guadeloupe sur le circuit de Merlande avec Canal Ploof. Cette fois-ci, meltyXtrem retrouve l'animatrice à Malandure, et plus précisément devant le club des Heures Saines. Avec 170 000 visiteurs par an, le site (quartier du nord de Bouillante) est largement réputé, notamment grâce à la réserve Cousteau. L'endroit doit sa célébrité au légendaire Commandant Cousteau (explorateur océanographique), qui y est venu dans les années 50 afin de tourner quelques images pour son film '' Le monde du silence ''. Lire la suite

Plongée sous glace

0 commentaire 212
Plongée sous glace
Dans un effort perceptible, Sylvain Pujolle s'extirpe de la cale du voilier, laissant apparaître une barbe grisonnante, une lampe frontale allumée, et une chevelure frisée : "Il va falloir changer la vanne du circuit d'eau", déclare ce bénévole. Hochement de tête d'Emmanuelle Périé, une jeune skippeuse qui, depuis quelques mois, est la nouvelle copropriétaire du Why.

"Ce bateau a été maintes fois bricolé, précise-t-elle, mais il n'a jamais été fini." Enigmatique, long de 19,50 mètres, il a été construit il y a trente ans pour d'obscures raisons. Il possède une coque en aluminium, deux mâts mais une seule bôme, une voilure démesurée et des mensurations anormales. "C'est un tout-terrain de la mer", assure-t-elle. Et c'est aussi un grand novice de la navigation puisqu'il a passé trente ans en cale sèche, sans jamais voguer. Qu'à cela ne tienne, en janvier 2014, après un relooking express, il partira vers le nord pour un périple de vingt-deux mois sur la côte ouest du Groenland. Objectif ? Permettre aux participants du projet Under the Pole 2 d'explorer l'envers de la banquise. Lire la suite

Plongée avec le champion du monde d'apnée

0 commentaire 249
Plongée avec le champion du monde d'apnée
L'aube se lève sur la Méditérranée qui fait face au bassin olympique du Cercle des nageurs marseillais. Morgan Bourc'his est déjà dans l'eau chlorée pour enchaîner des longueurs. Dans l'anonymat. A deux couloirs de lui, c'est le nageur Camille Lacourt, également à l'entraînement, qui attire les regards. Pourtant; Morgan Bourc'his est un grand. Sa descente à 87 m de profondeur fin septembre à Kalamata en Grèce en a fait le nouveau champion du monde de l'apnée en profondeur. A sa sortie matinale du bassin, le Marseillais raconte à 20 Minutes ses sensations lors de sa plongée victorieuse.

0 m de profondeur. «Les quelques minutes qui précèdent le début de la descente sont primordiales. Je suis dans une bulle et je me concentre sur ma respiration. Il faut se vider l'esprit et faire le moins de mouvements parasites possibles. Puis, le compte à rebours se déclenche et j'ai 30 secondes pour partir. Mes quatre dernières respirations sont plus poussées, je comprime l'air que je respire pour en stocker le plus possible dans mes poumons.» Lire la suite