some image

Actualités plongée


Controle de gendarmerie sous l'eau!

0 commentaire 960
  • Controle de gendarmerie sous l'eau!

D’abord, repérer les bateaux arborant le pavillon Alpha, bleu et blanc, signe que des plongeurs sont à l’eau. Puis suivre les bulles qui bouillonnent à la surface. "On essaie de trouver les bulles puis on descend dessus et on essaie de les attraper", détaille le chef Sébastien Regueme, depuis le bateau de la brigade nautique d’Agde.

Mardi, 10 h 17, sur le site des Trois Arches, au large de Palavas. Première immersion. Trois plongeurs à la combinaison bleue gendarmerie descendent à 5 m de fond. L’eau, à 25°, est verdâtre, la visibilité quasi-nulle.

Un baptême (une première plongée, NDLR) est en cours. La première impression est bonne puisque la double règle d’or est suivie à la lettre : la profondeur limite est respectée (- 6 m) et le moniteur est seul avec son plongeur.

La scène suivante est un brin surréaliste puisque c’est un véritable contrôle sous l’eau qui s’opère ! Un plongeur indique le sigle gendarmerie à l’encadrant. Puis lui tend une plaquette avec un crayon pour qu’il réponde à une série de questions : le nom, le club, la qualification, le niveau de l’élève... L’ordinateur avec les paramètres de la plongée est aussi examiné.

"On vérifie tout pour savoir s’ils sont ou non en infraction. En plongée, il n’y a pas de risque zéro mais il est indispensable de vérifier que toutes les prérogatives sont respectées, d’où l’importance de contrôler en action de plongée", explique ce spécialiste du monde sous-marin. Parce les accidents, parfois mortels (lire ci-dessous) peuvent arriver.

À la surface, la monitrice du nouveau club de Carnon Andromède, livre ses premières impressions : "C’est impressionnant, trois gendarmes... C’est la première fois que je suis contrôlée. Mais c’est bien !"



suite

0 commentaire

select mot_de_passe, pseudo, hash from touist_utilisateurs where userid=''

Ajouter un commentaire