some image

Actualités plongée


Plongée à San Andres

0 commentaire 1008

Le ponton s'immobilise dans un mètre d'eau, tout près d'un îlot entouré de sable blanc appelé El Aquario (l'aquarium). En cette fin de journée, le soleil a déjà disparu sous les nuages. Nous avons une heure pour faire une petite sortie de plongée en apnée.

Sous nos yeux, deux ou trois grandes formes se déplacent rapidement entre deux eaux: des raies pastenagues. Une rencontre toujours impressionnante pour un amateur de plongée. Une fois dans l'eau, elles commencent à tourner autour de nous. Elles sont 6, puis 10 et 20... Certaines vont même jusqu'à nous frôler de leurs grandes nageoires qui atteignent souvent un mètre de largeur. Nos guides se font rassurants. «N'ayez crainte, elles sont inoffensives.»

Impossible néanmoins de ne pas penser à l'Australien Steve Irwin, Crocodile Hunter, le controversé animateur de télé mort en septembre 2006, après avoir eu le coeur transpercé par le dard d'une raie. D'autant plus que l'emplacement du dard, justement, est bien visible sur la queue des pastenagues qui nous entourent. Pour prouver qu'elles sont pacifiques, les guides vont jusqu'à les prendre délicatement dans leurs mains et leur donner de gentils bisous.

Si elles se réunissent en fin de journée pour manger, les raies restent des poissons plutôt farouches, inoffensifs, à moins que l'on mette le pied dessus lorsqu'elles reposent au fond. Les cas de mortalité dans le monde se comptent sur les doigts d'une main. Et voilà que nous nageons avec les raies qui exécutent autour de nous un ballet surréaliste.

suite



0 commentaire

select mot_de_passe, pseudo, hash from touist_utilisateurs where userid=''

Ajouter un commentaire