some image

Actualités plongée


Plongée sous glace au Pays-Bas

0 commentaire 3560
  • Plongée sous glace au Pays-Bas
ICI au Pays- Bas, pas de montagne comme en France,  mais pourtant, la plongée sous glaces y est très répandue !!! En effet,  environ 15 jours á deux mois par ans, l’on peut en raisons des conditions climatiques pratiquer ce type de plongée dans la plupart des plans d’eau ouvert aux activités subaquatiques..

Cependant, mise á part la différence de relief avec l’hexagone, la pratique de la plongée sous glace, en Hollande, est soumise á condition.

Elle n'est accessible qu'aux plongeurs á partir du niveau P** ayant suivi une formation de spécialité délivrée par les clubs affiliés á la NOB ( Fédération de sport subaquatique néerlandais).
Suite aux conditions climatiques, de ce dernier mois au Pays-Bas, et au vue de l'état du plan d'eau de Bussloo pour la plongée du nouvel ans dernier organisé comme chaque dimanche par mon club, décision fût prise de faire une formation "Ijsduiken" ( plongée sous glace), dès le mardi suivant. La formation comporta dans un premier temps deux séances piscine de 1h30 , et deux heures de théorie, par la suite, dès que les conditions de résistance de la glace furent optimums, une sortie en milieu naturel .

La théorie, nous a permis d'aborder, le matelotage, l'épaisseur minimal de la glace, conseil pour permettre la mise en œuvre de l'activité, le matériel y afférant, ainsi que les règles de sécurité. Celle si ne pourra être effectuée uniquement si tout ces conditions ci-dessous sont remplis.



- Plongeur niveau P**, 15 ans minimum ayant suivi ou en cours de formation
- 6 participants minimum, pour une plongée d'exploration. En cas de formation, 2 instructeurs
doivent être présent sur les 6 de départ + 2 stagiaires maximum par session.
- Une épaisseur de glace de 10 cm minimum en eau douce ( ce qui nous concerne)
- Le matériel de mise en œuvre et de secours au complet

L'équipe de 6 se décompose ainsi, deux personnes restent en surface et assurent l'installation, et la logistique de la zone de plongée. deux autres plongeurs équipés se tiennent á disposition, prêt á plonger en cas de problème, les deux derniers, étant le premier binôme á se mettre á l'eau.



La mise à l'eau sera percée dans la glace á une distance de 30m max du rivage, une ligne de vie d'une longueur suffisante sera installé á partir d'un point fixe sur le rivage jusqu'à la zone de plongée. La forme et la taille du puis sera un triangle de 1.80m de coté, en effet, cette configuration permet une sortie plus facile en prenant appui sur les cotés du triangle.



Cependant en raison de la faible profondeur le club utilise une échelle suffisamment longue pour l'entrée et la sortie de l'eau. Les cotés du triangle seront recouvert de paillasson antidérapant, permettant une sécurisation de la zone de plongée et évitant une chute éventuelle par manque d'appui. Deux lignes de vie seront mises en place, une pour l'équipe en immersion, l'autre en sécu pour la seconde équipe. L'une des extrémités sera fixée dans la glace, l'autre à l'un des plongeurs. Les deux plongeurs étant relier entre eux par une corde de 5m maximum. La zone devra être débarrasser de tout la glace retirée pour faire le trou. L'équipe surface disposera de moyen pour réchauffer les participants, couvertures, boissons chaudes.... Le matériel de secours devra être facilement accessible, ainsi qu'un moyen pour prévenir les secours.

Le premier cours fût un cours pratique en piscine, avec l'utilisation des cordes, pour la communication entre les équipes surface et sous glace. En déterminant les changement de direction, par un nombre de traction sur la corde, l'on devait diriger de la surface, notre buddy sous l'eau, avant de prendre sa place et lui la notre. Une semaine plus tard, retour au bord du bassin pour notre deuxième soirée de pratique en piscine. Révision du noeud de chaise, avec un mètre de cordelette, puis ce même nœud pour s'assurer avec la ligne de vie... La technique vous est présenté si dessous.

Le reste de la séances consistera á la répétition de la communication surface/ sous glace, et des exercices en cas de givrage de détendeur.

La deuxième phase en milieu naturel, c'est faite le 31 janvier dernier, les conditions météo, et l'épaisseur de la glace n'ayant pas été favorable plus tôt. Nous nous sommes retrouvés á 7 ce matin là, vers 11h sur la rive de plan d’eau de Bussloo, tout était déjà mis en place, pour ma première immersion dans un bac à glaçon.

Pour la première fois, je suis resté en 7 mm semi étanche avec un shoorty de 3mm en plus, j'aurai préféré l'étanche que je venais d’acquérir ! Mais une première fois, á la fois c'est mieux !!! Moins de stress !!! L’un des deux instructeurs présents m'explique comment nous allons procéder. Je vais être de sécu avec un instructeur pour la première plongée d'un binôme, cela me permettra de suivre les manœuvres de l'équipe de surface, avant les remplacer pour le deuxième binôme. Cela permettra aussi de ne pas être mouillé et frigorifié pour mon évaluation... Ensuite se sera mon tour .

La première plongée se passa très bien et je suivais avec attention, les manipulations de l'équipe surface, avant de prendre leurs places. La plongée en elle même ne dure pas plus de 15 minutes. le temps de faire le roulement au niveau des postes, une cinquantaine de minute se sont écoulées de puis le début de la session. C'est enfin á mon tour. Je vais enfin y goûter...

Je m'équipe pour la première immersion, je serai le buddy, je suivrai donc mon instructeur tout au long de la progression... Je descend dans le trou par l'échelle, mon instructeur m'y attend déjà, j'ai bien fais de changer de chausson, aucune infiltration se fait sentir pour l'instant, il vérifie mon matériel, me met le fil á la patte. Nous voilà fin près, dernier signe "ok" et on s'immerge. Bon sang que c'est froid, les 3 degrés de l'eau me saisissent le visage, et un léger, mais non moins désagréable filet d'eau passe par le rebord de la cagoule... Nous descendons, pied vers le bas, en se regardant dans les yeux. Profondeur 3m, signe ok et nous commençons l'exploration, c'est marrant les bulles qui restent emprisonnées sous la glace de la surface font comme des flaques d'huiles sur une surface lisse, la vision est plutôt féerique... la petite ballade se termine pas de givrage de détendeur sur ce coup ci, retour vers le trou en suivant la corde... Pensant en avoir fini, j'attrape le premier barreau de l'échelle, lorsque mon instructeur me tire sur la corde qui me tiens le poignet, je l'avais presque oubliée celle là !!! Il me tend alors le bout de la ligne de vie et me dit "voor jij" ("pour toi" en hollandais).

Je prend donc la ligne de vie et me la passe autour de la taille , fait mon nœud et après vérification de mon instructeur, nous repartons pour une petite visite. Stabilisation aux 3m comme précédemment et on part faire un petit tour, lorsque un coup sec se fait sentir, la surface me demandant si tout va bien, je lui répond par un coup et on continue notre progression et voilà que mon instructeur me fait un givrage de détendeur, je me rapproche le prend par le bras, il prend son deuxième détendeur en bouche et moi je lui ferme le robinet du première étage incriminé. Vérification du deuxième manomètre (la redondance á du bon tout de même) c'est bon il a ce qu'il faut pour rentrer. Je tire alors sur la corde 4 fois en guise de signale d'urgence et la surface nous répond par 4 coup, je reste en visu permanente avec mon binôme jusqu'à la sortie, aidé par l’équipe de surface qui nous tire vers le trou. La surface nous demande se qu'il s'est passé et nous nous déséquipons avant de remonter á l'échelle.

Mon instructeur me fit la remarque que j'aurai pu ne faire que 3 coups sur la corde, pour indiquer notre retour, vue qu'il avait assez d'air pour le retour et un détendeur en état de fonctionnement. Mais il vaut mieux un excès de sécurité que pas du tout...

Voilà, la session se termine par le rangement du matériel, et par un bon vin chaud bien mérité sur le parking.

Depuis cette plongée, Il n’a toujours pas été possible de se remettre á l’eau. Effet, suite aux chutes de neige et á des remontées de température , la glace, toujours présente, a diminué d’épaisseur, nous empêchant toute activité en eau libre ou en sous glace…

Plutôt satisfait de cette première, par contre ce sera la dernière cette année pour moi, la 7mm étant un peu limite pour une sous glace... J'attends donc le dégèle, pour faire quelques plongées d'acclimatation avec mon étanche, en espérant que l'année prochaine, l'occasion me soit encore donnée de rééditer l'expérience.

En espérant vous avoir donné l’envie de tenter l’aventure, je vous dis bonnes bulles à tous…

Dolfijn

0 commentaire

select mot_de_passe, pseudo, hash from touist_utilisateurs where userid=''

Ajouter un commentaire