some image

Actualités plongée


Le Nitrox

0 commentaire 6834

Qu'est ce que le nitrox? La plupart d'entre vous a certainement déjà entendu parlé de nitrox, ou même l'utilisez vous?
Ce petit article est fait pour les novices en la matière, qui ne savent pas trop ni ce qu'est le nitrox ni à quoi il sert réellement. A travers une rapide synthèse, j'essayerais de présenter ce qu'est le nitrox et à quoi il sert.

Cliquez sur "Suite..." pour lire l'article.



  1. Qu’est ce que le nitrox ? 

C’est un mélange d’oxygène et d’azote à d’autres proportions que l’air. En général les mélanges sont hyperoxiques, c'est-à-dire qu’ils contiennent plus de 21% d’oxygène. On l’appelle également « air enrichi » (EAN).

Afin de savoir les pourcentages des mélanges, le nitrox a différentes appellations :

- Standard Nitrox I :

Nitrox 68/32 (réduit à Nitrox68) : qui signifie 68% d’azote et 32% d’oxygène.

- Standard Nitrox II :

Nitrox 64/36 (réduit à Nitrox64) : 64% d’azote et 36% d’oxygène.

  

  1. Le nitrox pourquoi faire ?

En gros, le nitrox est moins dangereux que l’air pour le plongeur si on suit à la lettre les recommandations d’usage. En effet l’utilisation du Nitrox n’obéi pas aux mêmes règles que la plongée à l’air, dû justement à la modification du mélange.

Voici quelques avantages de plonger au Nitrox :

-         Augmentation du temps de limite de non décompression (NDL).
-         Des intervalles de surface moins long dus à un taux d’azote résiduel moins important.
-         Réduction des pénalités de décompression due au pourcentage d’azote moins élevé. Les gaz sont évacués plus rapidement, permettant ainsi de réduire les paliers.
-         On peut également augmenter la sécurité en suivant les paramètres de palier à l’air tout en respirant un mélange nitrox.
-         Réduit l’effet de fatigue après une plongée.
-         Réduit la consommation en air grâce au pourcentage plus élevé de l’oxygène. 

 

  1. Limitations

- La toxicité de l’oxygène en plongeant au nitrox n’est en fait pas supérieure à une plongée à l’air. Avec l’air, la profondeur maxi est généralement dictée par la limite de la narcose à l’azote.  Avec le nitrox, le gaz qui peut poser problème n’est plus l’azote, mais l’oxygène. Ce qui change certaines donnes. Le risque d’un problème à l’O2 est plus fort qu’une narcose à l’azote à certaines profondeurs et surtout il n’y a aucun signe annonciateur! Et les chances de survie lors d’un problème sont quasi nulles.

Néanmoins il est très facile de l’éviter car toutes les infos à ce sujet existent (tables, ordinateurs etc.)

-         Les manipulations de l’O2 pur lors des gonflages est plus dangereux.

 

  1. Toxicité de l’oxygène.

Ci-dessous les tables publiées par NOAA concernant le temps d’exposition à l’oxygène par rapport à sa pression partielle :

PO2

Durée d’exposition simple

Durée d‘exposition totale en 24h00

 

Min

Heure

Min

Heure

0.6

720

12

720

12

0.7

570

9.5

570

9.5

0.8

450

7,5

450

7.5

0.9

360

6

360

6

1.0

300

5

300

5

1.1

240

4

270

4.5

1.2

210

3.5

240

4

1.3

180

3

210

3.5

1.4

150

2.5

180

3

1.5

120

2

180

3

1.6

45

0.75

150

2.5

 

  1. Quelles sont les limites de plongée à l’oxygène ?

La question est encore débattue aujourd’hui, mais des tables ont été élaborées permettant d’obtenir les limites acceptables. En règle plus générale, le Dr Bill Hamilton (travaux sur la toxicité de l’oxygène) recommande de ne pas aller au-delà d’une pression partielle de 1.5bar. La recommandation standard est de respirer 5mn d’air « normal » toutes les 20/25mn, par exemple lors de paliers à l’oxygène pur.

0.1

Sous cette pression partielle, la vie est en sérieux danger.

0.12

Limite d’une hypoxie sérieuse

0.16

Limite d’une hypoxie mineure

0.21

Taux normal

0.35

Saturation normale

0.5

Saturation maximum

1.4

Maximum pour le plongeur

1.6

Exceptionnel pour les travaux sous marins

1.8

Exceptionnel pour l’US Navy (encore à 2.0 récemment)

2.2

Limite de la marine Belge (encore à 2.3 récemment)

3.0

Limite médicale (accident de décompression, gangrène gazeuse...)

 

  1. Nitrox – trimix : quelle relation ?

En fait il n’y en a pas vraiment... Le Trimix est utilisé pour les plongées profondes, le Nitrox pour les peu profondes. Le trimix est un mélange d’hélium, d’oxygène et azote. Son utilisation en plongée profonde est due à l’effet narcotique moins important de l’hélium par rapport à l’azote. Les profondeurs pouvant être atteintes sont de 35m à 235m env.

 

  1. Codes couleurs.

Des codes couleurs sur les bouteilles de plongée indiquent leur contenance, mais varie selon la région géographique.

En Europe et au Canada:

oxygène

azote

Blanc et noir

air

hélium

 

Aux USA :

oxygène

azote

air

Argon ou hélium

héliox

 

En Australie :

Noir avec du blanc sur le haut de la bouteille

oxygène

azote

gris avec des carreaux noirs et blancs sur le haut

air

hélium

Brun avec des carreaux bruns et blancs sur le haut.

héliox

0 commentaire

select mot_de_passe, pseudo, hash from touist_utilisateurs where userid=''

Ajouter un commentaire